La Nasa part explorer le Soleil (et vous invite à faire partie du voyage)

ASTRE SOLAIRE La Nasa vous propose d'embarquer (symboliquement) à bord de sa sonde qui part étudier l'étoile solaire...

L.Br.

— 

Pourquoi l'atmosphère du Soleil est-elle plus chaude que sa surface? (image d'illustration)
Pourquoi l'atmosphère du Soleil est-elle plus chaude que sa surface? (image d'illustration) — Handout / NASA / AFP

Et si votre prochain voyage était en direction du soleil ?  La Nasa doit envoyer une sonde pour explorer l’étoile de notre système solaire l’été prochain. A cette occasion, elle vous propose d’inscrire votre nom à bord du vaisseau, qui devrait entrer en contact avec le cœur de l’étoile solaire.

La Nasa lance le « Hot Ticket », le « ticket brûlant » pour embarquer symboliquement à bord de la sonde en direction du soleil : si vous êtes sélectionné, la Nasa inscrira votre nom sur une carte mémoire qui fera le voyage. Les inscriptions seront closes le 27 avril et 550.000 personnes ont déjà répondu à l’appel, révèle Le Parisien. L’agence spatiale américaine espère ainsi sensibiliser autour de son nouveau projet.

Objectif de la mission : mieux comprendre l’astre solaire. « Parker Solar Probe » va voyager pendant sept ans à 72.400 kilomètres à l’heure pour atteindre l’atmosphère du Soleil, appelée « la couronne ». Cette atmosphère qui entoure le Soleil intrigue les scientifiques par sa température de 2 millions de degrés Celsius, bien plus que la surface du Soleil à 5.700 degrés « seulement ».

Les vents solaires perturbent nos réseaux de communication

Parker doit leur permettre de répondre à l’une des questions les plus importantes sur le fonctionnement du soleil : pourquoi la couronne du soleil est-elle plus chaude que sa surface ? Si quelques hypothèses ont vu le jour, la question reste brûlante. « Voici près de 100 ans que l’on cherche à percer l’énigme de ce « chauffage » de la couronne qui équivaut à dire qu’il fait plus chaud à l’extérieur d’une casserole bouillante qu’à l’intérieur » explique l’astrophysicien français Tahar Amari au Parisien (CNRS/Polytechnique).

Cette problématique est d’importance car c’est à l’intérieur de la couronne que naissent les vents solaires, qui ont des répercussions sur terre (perturbation des GPS ou des réseaux électriques par exemple). Les scientifiques espèrent pouvoir trouver des solutions pour protéger ces réseaux des phénomènes météorologiques venus de l’espace.

Les premiers éléments de réponse sont attendus pour 2025, quand les ingénieurs de la Nasa plongeront la sonde Parker au cœur du brasier.

>> A lire aussi : La Nasa explique comment Mars a perdu son atmosphère

>> A lire aussi : La Nasa filme une gigantesque éruption solaire

>> A lire aussi : Une réaction entre la poussière cosmique et les vents solaires crée de l'eau dans l'univers

 

Mots-clés :