Les dernières recherches de Stephen Hawking visaient à prouver l'existence d’univers parallèles

ASTROPHYSIQUE Le texte bouleverse complètement l’approche scientifique des univers et serait digne d’un prix Nobel pour certains grands spécialistes…

20 minutes avec Agence

— 

Le dernier article de Stephen Hawking sera publié prochainement.
Le dernier article de Stephen Hawking sera publié prochainement. — CHINE NOUVELLE

Stephen Hawking, décédé le 14 mars dernier, a consacré son dernier article à la question des univers parallèles. Le célèbre astrophysicien s’intéressait à la question depuis les années 1980 et défendait l’existence du multivers – un ensemble d’univers existant en même temps que le nôtre.

>> A lire aussi : QUIZ. Connaissez-vous bien la vie de l'astrophysicien Stephen Hawking?

Ce multi-univers serait discernable par les humains, et accessibles par les trous noirs. Intitulé A Smooth Exit from Eternal Inflation ? (Une sortie douce de l’inflation éternelle ?), le dernier texte sur lequel a travaillé Stephen Hawking sera publié prochainement.

Des univers issus du Big Bang

Le Britannique a travaillé en collaboration avec le physicien belge Thomas Hertog, dont il avait dirigé la thèse. Les recherches commencées par les deux hommes en 2017 entendent « transformer l’idée d’un Multivers en un cadre scientifique qu’il est possible de tester ».

>> A lire aussi : VIDEO. Décès de Stephen Hawking: Qu'est-ce que la maladie de Charcot dont était atteint l'astrophysicien?

L’article évoque la création de plusieurs univers au moment du Big Bang et les traces qu’ils auraient laissées dans notre environnement. Il s’agirait en fait de radiations impossibles à détecter. Il faudrait pour cela développer des capteurs adaptés et en équiper une sonde spatiale.

Un prix Nobel ?

Le texte représente une remise en question de la façon jusqu’ici privilégiée pour expliquer la création et le développement de l’univers. Voire des univers. L’astrophysicien britannique avait apporté les dernières corrections à l’article quatre jours avant sa mort.

>> A lire aussi : Neymar critiqué pour son hommage malaise à Stephen Hawking

Avant la publication de leur version définitive, ces travaux doivent désormais être relus par d’autres spécialistes. Certains d’entre eux estiment que ces recherches sont dignes d’un prix Nobel.