VIDEO. Stephen Hawking, l'astrophysicien britannique, est mort à l'âge de 76 ans

DECES Le scientifique était reconnu pour son travail sur les trous noirs et la relativité...

M.C.

— 

Stephen Hawking à Cambridge, le 19 septembre 2013.
Stephen Hawking à Cambridge, le 19 septembre 2013. — ANDREW COWIE / AFP

A ses 21 ans, les médecins ne lui donnaient que quelques années à vivre. L’éminent astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui a consacré sa vie à percer les secrets de l’univers, est mort mercredi à l’âge de 76 ans, ont annoncé ses enfants.

>> Une vie passée à percer les secrets de l’univers

Son génie scientifique et son handicap physique caractéristique avaient fait de lui une personnalité mondialement connue. Son travail s’est concentré sur le rapprochement de la théorie de la relativité et de la théorie des quantas pour tenter d’expliquer la création de l’Univers et son fonctionnement. Il avait publié en 1988 l’ouvrage de vulgarisation Une brève histoire du temps, vendu à plus de neuf millions d’exemplaires.

« Nous sommes profondément attristés par la mort aujourd’hui de notre père adoré », ont déclaré ses enfants, Lucy, Robert et Tim, dans un communiqué publié par l’agence britannique Press Association. « C’était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont l’œuvre et l’héritage vivront encore de nombreuses années », ont-ils écrit.

Atteint de la maladie de Charcot depuis les années 1960

Stephen Hawking avait défié les prédictions selon lesquelles il n’avait que quelques années à vivre après avoir développé très jeune, en 1964, une maladie neurodégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot.

>> A lire aussi : Pour Stephen Hawking, il ne nous reste plus que 100 ans pour échapper à l’extinction

La maladie l’avait progressivement privé de mobilité et confiné à un fauteuil roulant, presque complètement paralysé et incapable de parler sauf à travers son emblématique synthétiseur vocal.

« Son courage et sa ténacité, son génie et son humour, ont inspiré des gens à travers le monde », ont souligné ses enfants. « Il avait déclaré un jour "Cet univers ne serait pas grand-chose s’il n’abritait pas les gens qu’on aime". Il nous manquera toujours ».