Le chien était-il déjà le meilleur ami de l’homme dès la Préhistoire?

ANIMAUX Selon de nouvelles découvertes, le chien pourrait bien être le meilleur ami de l’homme depuis la nuit des temps…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un chien.
Illustration d'un chien. — Pixabay

Les hommes et les chiens forment un couple inébranlable. Qu’il soit simple animal de compagnie, collègue de travail ou aide pour les personnes handicapées, le chien est un être précieux. Et cela ne daterait pas d’hier !

En effet, selon une étude publiée en février dans la revue Journal of Archaeological Science, relayée par National Geographic, les chiens auraient accompagné les hommes depuis la préhistoire.

Des soins apportés au chien

Tout a commencé lors de la découverte, en 1914 à Bonn (Allemagne) des restes d’un tombeau vieux de 14.000 ans dans lequel un homme et une femme étaient enterrés en compagnie d’un chien. Des chercheurs se sont à nouveau intéressés à ce cas. Ils se sont rendu compte que l’animal était âgé de 28 semaines et qu’il était atteint de la maladie de Carré depuis 9 semaines avant son enterrement.

>> A lire aussi : Les chiens viendraient tous d'une même population de loups

« La maladie de Carré est une pathologie mortelle, avec des taux de décès très élevés. Il a certainement survécu grâce à la veille intensive et les soins d’un humain », a confié Liane Giemsch, archéologue pour le musée archéologique de Francfort et co-auteure de l’étude.

Un attachement pur et simple

Ces nouveaux éléments tendent donc à confirmer l’hypothèse selon laquelle le chien aurait été traité de la meilleure des manières. Selon les chercheurs, il est probable qu’il ait été nettoyé, nourri et gardé au chaud. Il s’agit de la première preuve de domestication des chiens par l’homme.

Jusqu’à présent, beaucoup pensaient que le chien avait longtemps servi uniquement pour la chasse ou en guise de protection mais cette découverte met en évidence que l’homme aurait bien pu être tout simplement attaché à ces petites bêtes, comme c’est le cas aujourd’hui.

>> A lire aussi : Un chien vieux de 12.400 ans découvert dans les sols gelés en Sibérie

Malgré tout, les chercheurs n’ont pas encore réussi à expliquer la raison de la mort de ce chien. La thèse d’un sacrifice n’est d’ailleurs pas exclue. « Le sacrifice des chiens pour accompagner l’enterrement d’humains n’est pas une découverte archéologique inhabituelle. Cela représente un comportement religieux ou rituel, peut-être lié à la croyance d’une vie après la mort », avancent-ils dans l’étude.