Avoir des enfants accélérerait le vieillissement des cellules, selon une étude américaine

SANTÉ Une étude américaine vient battre en brèche de précédentes recherches en suggérant que les cellules des femmes sans enfants vieillissent moins vite…

20 Minutes avec agence

— 

Un jeune garçon lit avec sa mère - Illustration
Un jeune garçon lit avec sa mère - Illustration — LEVY BRUNO/SIPA

Avoir un ou plusieurs enfants accélérerait le vieillissement biologique des femmes. C’est le résultat d’une étude publiée le 14 février dans la revue Human Reproduction.

>> A lire aussi : Les Françaises sont de plus en plus sportives et rattrapent les hommes

Menée aux États-Unis sur 1.954 femmes âgées de 20 à 44 ans, elle se base sur l’étude des télomères, la structure qui – au cœur des cellules – contient notre ADN. La fonction des télomères est de protéger et de stabiliser nos chromosomes. L’observation de leur usure permet d’étudier le vieillissement des cellules et le risque de mortalité.

Études contradictoires

Les résultats montrent que les femmes ayant des enfants auraient des télomères 14,2 % plus courts que celles n’en ayant pas. Les mères vieilliraient donc plus vite que les femmes nullipares. La différence biologique dans l’usure va jusqu’à 11 ans entre les deux groupes.

Mais les données en la matière divergent énormément. Début 2016, une étude canadienne était parvenue à la conclusion inverse, indiquant que plus une femme avait d’enfants, plus ses télomères étaient longs et donc ses chances de longévité élevées. Les chercheurs avaient alors évoqué, pour expliquer le phénomène, le pouvoir antioxydant des œstrogènes lors des grossesses.

>> A lire aussi : Accouchement: L’OMS souhaite limiter la médicalisation des naissances

Reste que les résultats de l’étude américaine, qui tend à démontrer le contraire, demeurent pour l’heure inexplicables. L’équipe de scientifiques évoque le stress dû au fait d’avoir un enfant à éduquer mais d’autres recherches semblent inévitables avant de poser une conclusion définitive.