VIDEO. Lancement du Falcon Heavy: Succès historique pour SpaceX, Starman poursuit sa route

ESPACE Le lancement s'est bien passé, et l'entreprise d'Elon Musk a réussi un double atterrissage de toute beauté...

P.B.

— 

SpaceX a réussi un double atterrissage des boosters latéraux de sa fusée Falcon Heavy, le 6 février 2018.

SpaceX a réussi un double atterrissage des boosters latéraux de sa fusée Falcon Heavy, le 6 février 2018. — SPACEX

>> Le lancement en 90 secondes

 

2h00: Allez, c'est terminé

On se quitte. La bise, et bonne nuit à tous. On vous laisse avec la vidéo du lancement résumé en 90 secondes (ci-dessus).

1h15: Le 3e booster a raté sa cible

Elon Musk confirme qu'un des trois moteurs ne s'est pas rallumé, le booster a raté la barge et a percuté l'eau à 450 km/h. Si les caméras ont survécu, Musk promet de mettre en ligne la vidéo plus tard. Ça fait quand même deux sur trois!

On the rocket LZ

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

 

0h30: Toujours pas de nouvelle officielle

On est là une bonne partie de la nuit en Californie, donc on n'est pas couché.

23h50: L'atterrissage en vidéo

Parce qu'on ne s'en laisse pas, le voici en meilleure qualité:

 

23h40: «Made on earth by human»

Si des aliens trouvent un jour la voiture de Tesla, voici l'inscription qu'ils verront sur son circuit imprimé:

Printed on the circuit board of a car in deep space

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

 

 

23h00: Pas de nouvelle, mauvaise nouvelle pour le booster?

Bon, même sans flux vidéo, SpaceX devrait avoir les données télémétriques pour le 3e booster, s'il avait réussi son atterrisssage sur la barge en mer, on le saurait sans doute, mais attendons.

22h45: Vidéo live de Starman

Elon Musk est en train de tuer le game et d'écraser toutes les pubs du Super Bowl.

 

22h30: On attend toujours des nouvelles du 3e booster

Twitter veut savoir, le succès est-il total? 

Dans tous les cas, un double atterrissage est déjà historique, un triple serait la cerise sur  le roadster.

22h20: There's a starman, waiting in the sky

Musk tient sa pub pour le roadster. Coup de comm', mais c'est réussi. (On rappelle que c'était un mannequin au volant et que la voiture est toujours attachée au derneir étage, qui continue sa route vers la ceinture de Van Allen).

 

22h15: La charge s'est bien séparée

Le roadster de Tesla poursuit sa route vers une orbite solaire lointaine, pour éviter de polluer.

22h00: On attend toujours des nouvelles du 3e booster

Le flux vidéo a coupé à cause des vibrations, Tesla n'a pas encore confirmé son statut.

L'atterrissage des deux boosters latéraux en vidéo:

 

21h55: Atterrissage réussi pour les deux boosters latéraux

Ils se sont posés à Cap Canaveral en douceur, on attend le booster central qui doit se poser sur la barge en mer.

 

21h50: Décollage réussi!

Tout va bien, séparation réussie des deux premiers boosters. On passe à David Bowie now, c'est assez magique.

 

21h40: 1.5 million de personnes suivent le live stream de SpaceX

(Sur youtube)

21h40: Un triple atterrissage serait un exploit

Jusqu'à présent, SpaceX a réussi à poser des boosters solo. Trois d'un coup, c'est le niveau au-dessus.

21h30: T-15 min

Tous les signaux sont au vert, le soleil est là.

 

21h15: Vue du Roadster

Bon, soyons clair, il n'y a pas de justification technique. Envoyer une voiture dans l'espace, c'est avant tout une opération de comm'. Si tout va bien, elle ne devrait pas polluer l'orbite terrestre et être placée en orbite solaire au-delà de Mars.

 

20h45: T - 60 minutes

Tout va bien pour l'instant.

 

20h45: Pourquoi un échec ne serait pas dramatique

Il s'agit d'un test. Il n'y a pas d'équipage à bord ni de satellite. En 1996, le premier essai d'Ariane 5 s'était soldé par une explosion après 37 secondes. Malgré un autre échec, cette fois lors d'un vol commercial en 2001, la fusée européenne s'est imposée comme l'un des lanceurs les plus sûrs du monde, avec 82 succès d'affilée.

20h30: Bonsoir à tous

Décollera, décollera pas? Ça semblait mal engagé avec plusieurs reports à cause du vent, mais SpaceX vient de donner le go pour faire le plein de carburant. Le décollage est prévu à 15h45 en Floride (21h45 heure de Paris), avec une fenêtre de tir qui prend fin à 16h00.

SpaceX envoie du lourd. L’entreprise américaine du fantasque Elon Musk va tester son lanceur Falcon Heavy pour la première fois, ce mardi. Le décollage était prévu à 19h30 (heure de Paris) mais il a été décalé à 20h50 puis 21h15, en raison des vents qui soufflent sur Cap Canaveral. La fenêtre reste ouverte jusqu’à 22h00 : au-delà, il faudra repousser le tir.

Avec 27 moteurs Merlin, le Falcon Heavy génère une poussée de 2.500 tonnes équivalentes à 18 Boeing 747. Selon SpaceX, il s’agit de la fusée « la plus puissante du monde », capable d’emporter une charge de 63 tonnes. C’est trois fois plus qu’Ariane 5 et deux fois plus que la fusée Delta IV de United Launch Alliance, la joint-venture de Lockheed Martin et Boeing. Mais c’est moins que la fusée Saturn V de la Nasa lors du programme Apollo.

Pour ce premier test, le Falcon Heavy n’embarque pas de satellite mais un roadster de Tesla, rouge, qui sera mis en orbite au-delà de Mars. Surtout, SpaceX va tenter de récupérer ses trois boosters, censés revenir se poser – deux sur le sol de Cap Canaveral et un sur une barge en mer. L’entreprise d’Elon Musk a déjà réussi 21 atterrissages, mais jamais trois à la fois.

>> Le lancement en images de synthèse :

 

Mots-clés :