La fonte des glaces va faire trembler la Terre

Yaroslav Pigenet

— 

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi à New York les dirigeants du monde à une action immédiate contre le "défi sans précédent" du réchauffement climatique, affirmant qu'il seront jugés à cette aune par les générations futures.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi à New York les dirigeants du monde à une action immédiate contre le "défi sans précédent" du réchauffement climatique, affirmant qu'il seront jugés à cette aune par les générations futures. — Anne Chaon AFP/archives

En plus des méfaits largement exposés par le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), le réchauffement pourrait avoir un effet secondaire inattendu: augmenter la fréquence des tremblements de terre. Une équipe de géophysiciens de l’Université de la Ruhr à Bochum (Allemagne) a découvert que le poids exercé par les grands glaciers sur les plaques continentales «freine» les mouvements de ces dernières, diminuant ainsi le risque de séisme… tant que la glace ne fond pas. Leurs travaux seront prochainement publiés dans la revue «Earth and Planetary Science Letters».


Quand la glace retient la croûte

Voulant comprendre les raisons du rebond d’activité sismique qu’a connu transitoirement la Scandinavie il y a 9.000 ans, Andrea Hampel et ses collègues ont constaté que ce phénomène a coïncidé avec la fonte rapide de la calotte fino-scandinave qui recouvrait alors toute la région. A l’aide d’une simulation informatique, ils ont étudié l’effet de cette énorme masse de glace - épaisse de plusieurs centaines de mètres- sur la croûte terrestre.


Ressort tectonique

Les scientifiques ont ainsi découvert que la pression verticale exercée par la glace peut empêcher les glissements spontanés entre plaques continentales le long des failles géologiques, diminuant ainsi la fréquence des séismes. L’ennui, c’est que ces failles se comportent comme des ressorts: elles ne bougent pas mais n’en accumulent pas moins la tension mécanique due aux mouvements de la croûte terrestre. Cette tension mécanique emmagasinée pendant la glaciation est brusquement restituée lors de la fonte des glaces; ce qui s’est traduit, il y a 9.000 ans en Europe du Nord, par des tremblements de terre plus intenses et plus fréquents.


Les chercheurs pensent qu’en raison de la fonte actuellement constatée des glaciers continentaux, ce phénomène touche déjà l’Alaska et pourrait bientôt affecter le Groenland et l’Antarctique.