Une bombe stellaire à retardement

Yaroslav Pigenet

— 

Peter Tuthill/Astrophysical Journal

Après les petits hommes verts mal intentionné et les astéroïdes tueurs, les astronomes viennent de trouver une raison de plus de se méfier de l’espace. Peter Tuthill et ses collègues de l’Université de Sydney (Australie) ont découvert une étoile susceptible d’éliminer toute forme de vie sur Terre. Leurs travaux sont publiés dans la revue « Astrophysical Journal ».

Etoile de la mort à 8000 années-lumière

L’étoile double WR104, située à 8000 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Sagittaire, est constituée de deux étoiles massives en rotation l’une autour de l’autre. Ces deux étoiles ont atteint le dernier stade d’évolution avant leur explosion, qui se manifestera par l’émission d’une gigantesque bouffée de rayons gamma. Le phénomène peut se produire à n’importe quel moment lors des 100 000 prochaines années.

Pire, en observant WR104 pendant prés de 6 ans à l’aide du télescope Keck de Hawaii (Etats-Unis), les astronomes australiens viennent de s’apercevoir que la trajectoire de ce rayon de la mort a de fortes chances de croiser celle de notre planète.

Tueur récidiviste

Découvertes dans les années 60, les bouffées de rayons gamma sont parmi les phénomènes cosmiques les plus destructeurs. Certains chercheurs pensent même qu’ils sont responsable de la deuxième extinction de masse qui a touché la Terre il y a 450 millions d’années. En fait, si un sursaut gamma frôlait la Terre, il ne nous tuerait pas forcément immédiatement, mais, en ionisant les gaz de l’atmosphère, il provoquerait une destruction étendue de la couche d’ozone qui nous protège des UV et une acidification des pluies destructrice pour les végétaux.