Découverte d'une planète «monstre» en orbite autour d'une étoile naine

ASTRONOMIE Une planète de la taille de Jupiter a été découverte à proximité d’une étoile faisant la moitié de notre soleil…

20 Minutes avec agences

— 

La planète « monstre » fait la taille de Jupiter
La planète « monstre » fait la taille de Jupiter — Capture d'écran Royal Astronomical Society

Une planète « monstre », qui en théorie ne devrait pas exister, a été découverte en orbite autour d’une étoile naine peu lumineuse, au grand étonnement des astronomes.

Le duo, baptisé NGTS-1 et NGTS-1b, est composé d’un titan gazeux en orbite autour d’un astre minuscule. Selon Daniel Bayliss, coauteur d’une à paraître dans Science Monthly, le journal de la Royal Astronomical Society, « de telles planètes massives ne devraient pas exister autour de petites étoiles ».

Un « monstre » qui contredit les théories

Si l’on s’en tient à la théorie, le « monstre » est une aberration. Il contredit le schéma généralement admis selon lequel les petites étoiles peuvent former des planètes rocheuses, mais ne peuvent pas rassembler assez de matière pour former des géants gazeux.

Or, l’objet découvert fait à peu près la taille de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire alors que son astre ne fait que la moitié du soleil. « Le rayon de la planète fait environ 25 % de celui de son étoile, elle est très grande par rapport à son hôte. À titre de comparaison, Jupiter représente environ 10 % du rayon de notre Soleil » ajoute Bayliss.

>> A lire aussi : La Nasa révèle des images stupéfiantes de la grande tache rouge de Jupiter

À 600 années-lumière de notre planète

La planète et son astre ont été découverts à quelque 600 années-lumière de la Terre, dans une constellation appelée Columba, par le réseau de douze télescopes Next-Generation Transit Survey (NGTS) installé dans le désert d’Atacama, au Chili.

La planète orbite très près de son étoile, à une distance ne représentant que 3 % de celle qui sépare la Terre et le Soleil et elle effectue un tour complet de son hôte en deux jours et demi. Selon Peter Wheatley, un autre scientifique, « même si NGTS-1b est un monstre, elle était difficile à débusquer car son étoile parente est vraiment petite et peu lumineuse. »

>> A lire aussi : Un astéroïde provenant d’un autre système solaire a été observé pour la première fois