L'incroyable voyage d'une météorite martienne en passe de rentrer au bercail

ESPACE L’authentique pierre de Mars que Thomas Pesquet a emportée avec lui dans l’ISS est de retour à la Cité de l’Espace de Toulouse. Mais pas pour longtemps. Elle va rentrer au bercail, sur la planète rouge…

H.M. avec AFP

— 

Le nouveau Rover, qui sera envoyé sur Mars par la NASA en 2020 pourra détecter d'éventuelle traces de vie.
Le nouveau Rover, qui sera envoyé sur Mars par la NASA en 2020 pourra détecter d'éventuelle traces de vie. — NASA/JPL-Caltech

Une centaine d’astronautes est actuellement réunie à Toulouse pour un congrès mondial. Mais aucun d’entre eux ne pourra se vanter d’avoir autant vadrouillé dans l’espace que le petit « caillou » ramené dans les bagages de Thomas Pesquet.

Cette authentique météorite martienne a été retrouvée dans le Sahara et appartient à la Cité de l’Espace. Son voyage de six mois dans la Station spatiale internationale (ISS) était symbolique. Pas celui qui va la ramener sur Mars en 2020.

Le planétologue Sylvestre Maurice et Thomas Pesquet tenant la fameuse
Le planétologue Sylvestre Maurice et Thomas Pesquet tenant la fameuse - E. Gabalda - AFP

Car le « trésor » qui était de retour lundi à Toulouse, va être découpé en trois morceaux. L’un va reprendre sa place dans les collections de la Cité de l’espace, l’autre va être laissé à l’astronaute français pour le remercier du voyage, et le troisième sera embarqué sur le rover de la nouvelle mission de la Nasa vers la Planète Rouge.

Le caillou va servir à étalonner la nouvelle caméra martienne

« Au total, la pierre de Mars aura traversé quatre fois l’atmosphère terrestre et deux fois l’atmosphère martienne », se réjouit l’astrophysicien Sylvestre Maurice, à l’origine des pérégrinations de la météorite. Ce chercheur de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (Irap) est aussi l’inventeur de ChemCam, l’œil laser du rover Curiosity qui pulvérise les roches martiennes et analyse leur composition.

>> A lire aussi : Sur Mars, Curiosity a dégainé 500.000 fois son «sabre laser» (et ce n'est pas rien)

Sa nouvelle version, SuperCam, sera embarquée par la Nasa pour la mission Mars 2020. « Nous allons servir la science avec ce petit morceau de météorite martienne. Il va nous servir à étalonner SuperCam », explique Sylvestre Maurice.

A la différence de sa petite sœur, SuperCam sera capable de détecter des molécules organiques, donc d’éventuelles traces de vie. A sa façon, le petit caillou extraterrestre va amener sa pierre à l’édifice.