Nuits des étoiles: Comment observer (le mieux possible) les étoiles ce week-end?

ASTRONOMIE A l'occasion des «Nuits des étoiles» qui débutent ce vendredi soir, 20 Minutes vous prodigue ses meilleurs conseils...

Arian Karimi
— 
ciel étoilé à Aspen
ciel étoilé à Aspen — THOMAS OBRIEN/CATERS NEWS AGENCY/SIPA

Préparez-vous, ce week-end vous risquez d’en prendre plein les yeux. Comme chaque année depuis 1991, les amateurs d’astronomie ont rendez-vous les 28, 29 et 30 juillet avec les 27e « Nuits des étoiles »..

L’Agence française d’astronomie annonce cette année « un ciel très propice à l’observation ». L’occasion de voir des Perséides, ces étoiles filantes observables dans le ciel de mi-juillet à fin août. Et si Jupiter et Saturne resteront les attractions principales, des flashs lumineux, des satellites, la Station spatiale internationale (où le Français Thomas Pesquet a passé six mois) et même des exoplanètes seront également visibles. 20 Minutes vous donne ses conseils pour passer une nuit au creux des étoiles.

Où observer le ciel?

L’Agence française d’astronomie a tout prévu pour ces trois nuits si particulières. Plus de 476 sites d’observation gratuits sont accessibles dans toute la France. Des animations, des conférences, des ateliers seront organisés et bien évidemment des experts équipés de télescopes seront présents. L’occasion d’aller à la rencontre des professionnels et de poser vos questions sur les « terres habitables », le thème de cette année.Le site de L’agence française d’astronomie propose la localisation de la totalité des observatoires en France :

Carte des sites d'observation en France
Carte des sites d'observation en France - Agence française de l'Astronomie

Si vous ne souhaitez pas vous déplacer, il est également possible de découvrir les constellations par vous-mêmes. L’application « Ciel et l’espace le + » disponible sur l’Apple store et Android donne une carte (visible dans la nuit) des différentes constellations et un mode d’emploi pour les observer.

Comment les regarder ?

A l’œil nu il vous faudra un peu de patience. Essayez de vous éloigner des zones urbaines qui vous gâchent la vue avec la pollution. Allez en campagne, par exemple.
Si ce n’est pas possible, éteignez toutes les lumières aux alentours. Un bon quart d’heure suffit normalement pour que votre vue passe en mode nuit. Attention, il suffit d’être exposé à une seule lumière (même un briquet) pour être obligé de recommencer le processus. En effet, quand la luminosité baisse, ce ne sont plus les mêmes récepteurs de l’œil qui travaillent. Utilisez donc uniquement une lampe rouge pour observer votre carte.

l'exoplanete Corot-9b
l'exoplanete Corot-9b - L. Calcada/E.S.O./SIPA

Avec des jumelles, les possibilités d’apercevoir les joyaux du ciel sont démultipliées. Seulement, vérifiez bien que l’objectif soit assez grand : le guide de l’AFA vous conseille des modèles avec un zoom X7 et un objectif minimum de 50 centimètres (7x50 ou 10x50), pour débuter. Les modèles plus grands demandent l’achat d’un trépied. Le fameux télescope ou les lunettes (il en existe à moins de 100 euros) sont également des possibilités.

Quand scruter le ciel (et pour voir quoi ?)

De vendredi à dimanche, le spectacle commencera à 18 heures avec l’observation du soleil. « Des taches et des éruptions pourront éventuellement être vues au télescope » selon l’AFA. C’est la lune et ses cratères accompagnés de l’étoile Spica et de la constellation de la vierge, distante de 250 années-lumière, qui prendront ensuite le relais.

A 22h00, Jupiter et de Saturne seront visibles à l’œil nu, l’étoile double très colorée Albiréo, aussi. Avec les jumelles vous pourrez carrément voir les anneaux de saturne et trois des principaux satellites de Jupiter. (voir le déroulé complet des nuits 2017)

Les festivités continueront également le mois prochain, puisque le pic d’activité des Perséides est prévu cette année dans la nuit du 12 au 13 août.