VIDEO. Première, deuxième, milliardième génération… Nous sommes tous des enfants d’immigrés extragalactiques

ASTRONOMIE Enfin, nos atomes surtout…

Benjamin Chapon
— 
L'étoile WR 31 pourrait devenir une spectaculaire supernova d'ici un ou deux millions d'années
L'étoile WR 31 pourrait devenir une spectaculaire supernova d'ici un ou deux millions d'années — ESA/NASA/REX Shutterstock

« On est tous des poussières d’étoiles tombées sur la terre/Qui se réunissent et s’unissent depuis des millénaires/On est tous des poussières d’étoiles et je lis dans tes yeux/Que tu me ressembles et qu’ensemble, on ira loin tous les deux »

Norma Ray avait tout compris avec cette chanson de l’an 2000. Si la chanteuse a connu un succès très limité avec ce titre (et avec les autres aussi d’ailleurs), des astronomes viennent de lui rendre justice.

D’après une étude publiée dans la très sérieuse et solide revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, la moitié de la matière qui compose notre galaxie provient d’autres galaxies. Claude-André Faucher-Giguère, coauteur de l’étude, en conclue que la moitié des atomes qui constituent la matière de notre galaxie ont une origine « extragalactique » et que nous-mêmes sommes donc « faits » de matière « extragalactique ».

« Il est probable qu’une grande partie de la matière de la Voie lactée logeait dans d’autres galaxies avant d’être expulsée par des vents puissants pendant des milliards d’années », explique Daniel Anglés-Alcázar, coauteur de l’étude.

Si l’on en croit ces simulations, la matière qui compose notre galaxie proviendrait en majorité de supernovas extragalactiques qui projettent des flots en gaz. « La nouveauté, c’est le chiffre de près de 50 %, explique Eric Lagadec, membre du conseil de la Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique. Cette étude est très intéressante mais est issue de grandes simulations complexes. Il faudra maintenant chercher à confirmer cette hypothèse. »

L’origine de nos atomes

L’étude a en tout cas eu son petit effet dans la communauté scientifique et certains n’hésitent pas à nous déclarer, nous-autres Terriens, comme étant des êtres intergalactiques. Daniel Anglés-Alcázar nous voit ainsi « comme des voyageurs spatiaux ou des immigrants extragalactiques. »

« Nos atomes sont en partie extragalactiques mais nous non, précise cependant Eric Lagadec. Les atomes sont les mêmes d’où qu’ils viennent et où qu’ils soient, dans notre galaxie ou une autre. D’ailleurs nos corps renouvellent perpétuellement les atomes dont ils sont constitués. Les atomes circulent sans cesse. »

Désolé, nous ne sommes donc pas, à proprement parler, des êtres extragalactiques. D’ailleurs, ces atomes venus de très loin sont dans notre galaxie depuis plusieurs milliards d’années maintenant. Il serait peut-être temps de les considérer comme assimilés. « Chaque galaxie a sa signature chimique en fonction de son âge, de son nombre de supernovas », explique Eric Lagadec. Mais, fondamentalement, un atome est un atome, d’où qu’il vienne.