Sclérose en plaques: les vertus du cannabis

© 20 minutes

— 

Pour la première fois, un essai clinique réalisé à grande échelle confirme que le cannabis soulage les patients atteints de sclérose en plaques. Alors que certains Etats américains et européens viennent d’autoriser l’usage médical de la marijuana, cette étude publiée par la revue Lancet pourrait accélérer la mise sur le marché de médicaments à base de tétrahydro-cannabinol (THC, le principe actif du cannabis). La sclérose en plaques est une maladie neurologique caractérisée, entre autres, par des douleurs et des rigidités musculaires récurrentes. Plusieurs témoignages ponctuels affirmaient que la consommation de cannabis pouvait apaiser les souffrances de certains malades. Des chercheurs anglais de l’université de Plymouth ont donc administré à 630 patients atteints de sclérose soit un placebo, soit un extrait naturel, soit une forme synthétique de THC sous forme de gélules. La forme synthétique, commercialisée sous la marque Marinol, était habituellement prescrite pour redonner l’appétit aux patients atteints du sida. Après quinze semaines de traitement, 60 % des personnes « sous » THC ont reconnu une diminution de leurs douleurs musculaires. En revanche, d’autres symptômes, comme la sensation de fatigue ou les troubles de la mobilité, restent insensibles au THC. Pour les auteurs, le THC n’agit pas sur les causes de la maladie, il permet d’altérer la sensation d’inconfort permanent ressentie par la plupart des patients. Un bénéfice léger, mais incontestable pour les malades.