La sonde Juno dévoile des images spectaculaires des pôles de Jupiter

ASTRONOMIE Mais pour l'instant, on ne sait toujours pas si notre géante voisine a un noyau solide...

P.B. avec AFP

— 

Le pôle Sud de Jupiter, photographié par la sonde Juno.
Le pôle Sud de Jupiter, photographié par la sonde Juno. — NASA

De Jupiter, on était surtout familier de la Grande tache rouge, cet anticyclone aussi grand que la Terre. Mais les dernières images de la sonde Juno dévoilent la planète sous un jour et un angle nouveaux : elle a pour la première fois photographié les pôles de la géante gazeuse. On avait déjà eu du teasing il y a deux semaines, mais la Nasa a dévoilé, jeudi, des clichés capturés à seulement 5.000 km de distance des couches supérieures de son atmosphère.

Alors que la planète est principalement orangée, le bleu domine aux pôles, avec des ouragans de 1.400 km de diamètre, sans doute composé d’ammoniac condensé.

Un champ magnétique 10 fois supérieur à celui de la Terre

Une analyse du champ magnétique de Jupiter a aussi révélé qu’il était beaucoup plus intense proche de la planète que ce que les modèles mathématiques prévoyaient. Il est environ dix fois plus puissant que le champ magnétique terrestre.

Au-dessus des pôles, Juno a détecté des jets d’électrons provenant des vents solaires qui arrosent la haute atmosphère de Jupiter et pourraient alimenter les énormes aurores boréales observées par les caméras de la sonde en infrarouge.

Le mystère du noyau reste entier

Juno a également mesuré le champ gravitationnel jovien pour déterminer si la planète avait un noyau solide comme certains modèles le prédisent. Les résultats « ne sont pas clairs », indiquant qu’il ne s’agit apparemment pas d’un petit noyau solide, sans pouvoir vraiment en définir la nature. Au contraire, selon Scott Bolton, responsable scientifique de la mission, le noyau pourrait être partiellement dissous et nettement plus grand que les prédictions des scientifiques.

Lancée le 5 août 2011, Juno, s’est mise en orbite autour de Jupiter le 4 juillet 2016. La sonde est passée le 27 août au plus près de la planète, à 4.200 km au-dessus de l’épaisse couche nuageuse.Juno, une mission de 1,1 milliard de dollars doit rester une vingtaine de mois autour de Jupiter dont elle doit effectuer 37 survols, pour la plupart entre 10.000 et 4.667 kilomètres au-dessus des nuages.