La sonde Cassini va se désintégrer dans les anneaux de Saturne en septembre

ESPACE Avant une fin de mission en apothéose, l'engin va atteindre une zone encore jamais observée jusqu'ici...

20 Minutes avec agences

— 

Image de synthèse montrant Cassini survoler une tempête géante sur Saturne.
Image de synthèse montrant Cassini survoler une tempête géante sur Saturne. — Nasa Goddard Space Flight Center

Vingt ans après son lancement en direction de Saturne, la sonde spatiale américaine Cassini a effectué ce samedi son dernier survol de Titan, la plus grosse lune de la planète gazeuse.

Elle se prépare désormais à effectuer les manœuvres qui la verront se rapprocher de Saturne et se désintégrer dans son atmosphère le 15 septembre prochain. Ce sera alors la fin d’une mission qui, depuis que l’engin s’est mis en orbite autour de sa cible en 2004, a fourni aux scientifiques des données et des images précieuses.

Plongeon à travers les anneaux saturniens

« Cassini a produit un trésor de découvertes, qui nous feront réécrire les ouvrages de science planétaire sur de nombreux sujets », a ainsi déclaré ce mardi Nicolas Altobelli, un responsable scientifique de la mission à l’Agence spatiale européenne (ESA).

En attendant une fin sous forme d’apothéose, le vaisseau équipé de 12 instruments doit encore effectuer 22 orbites de Saturne. La première était prévue pour ce mercredi matin et elle devrait permettre à Cassini de passer à travers les anneaux saturniens, d’observer une zone de 2.400 kilomètres encore jamais explorée à ce jour et d’y prélever des particules.

Des mesures scientifiques inédites

« La dernière partie de la vie de Cassini sera vraiment comme un feu d’artifice, car en s’aventurant entre la surface de Saturne et ses anneaux, le vaisseau fera des mesures scientifiques qui autrement auraient été impossibles », explique Luciano Less, membre de l’équipe de recherche de Cassini à l’université italienne La Sapienza.

Les scientifiques comptent sur les dernières manœuvres et explorations de la sonde pour engranger des données permettant de mieux comprendre l’évolution des planètes et de leurs systèmes.

>> A lire aussi : Des clichés inédits et ultra précis des anneaux de Saturne dévoilés par la Nasa

Treize années de mission

Mais au-delà de ces futures informations, Cassini a déjà largement rempli son rôle au cours des 13 dernières années en révélant notamment aux astronomes l’existence d’eau salée et d’hydrogène sous la surface d’Encelade, une lune saturnienne, ou encore d’une mer de méthane liquide sur Titan.

Quant à la fin de vie de la sonde, elle permettra aux spécialistes d’en apprendre davantage sur la structure interne de Saturne, la formation de ses anneaux et la nature de son champ magnétique. Puis l’engin se désintégrera et cessera d’émettre pour toujours.