Une lune de Saturne possède sans doute «tous les ingrédients nécessaires à la vie»

ESPACE L'hydrogène découvert sur Encelade pourrait fournir de l'énergie à des microbes...

P.B. avec AFP

— 

Illustration des panaches de vapeur d'eau à la surface de la lune de Saturne Encelade.
Illustration des panaches de vapeur d'eau à la surface de la lune de Saturne Encelade. — NASA

Y a-t-il de la vie ailleurs que sur la Terre ? Les astrobiologistes sont un peu plus près du Graal grâce à une découverte sur une lune de Saturne. Avec l’hydrogène détecté dans des panaches de vapeur d’eau, Encelade possède « presque tous les ingrédients » nécessaires à la vie, a révélé la Nasa jeudi. Il pourrait donc, sur le papier, exister une vie microbienne au fond des océans de cette petite lune glacée même si à ce stade, aucun signe n’a été détecté car la sonde Cassini ne dispose pas des instruments adéquats.

La sonde américaine Cassini a détecté de l’hydrogène dans un panache de vapeur émanant de fissures dans l’épaisse couche de glace d’Encelade, qui ne peut s’expliquer que par des réactions hydrothermales propices à la présence de la vie, selon les scientifiques.

Illustration des réactions hydrothermales sur la lune de Saturne Encelade.
Illustration des réactions hydrothermales sur la lune de Saturne Encelade. - Nasa

De la nourriture pour microbes

« Bien que nous n’ayons pas détecté la vie, nous avons trouvé une source d’alimentation de la vie », a expliqué Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas). « C’est un peu comme un magasin de confiseries pour des microbes ».

Les chercheurs indiquent que la vapeur et les particules traversées par Cassini contenaient jusqu’à 1,4 % d’hydrogène et 0,8 % de dioxyde de carbone. Ces éléments sont essentiels à la méthanogénèse, qui transforme l’hydrogène et le dioxyde de carbone en méthane, une réaction chimique permettant sur Terre à des microbes de vivre dans des profondeurs océaniques que les rayons du Soleil ne peuvent atteindre.

La vie carbonée telle que nous la connaissons sur Terre requiert trois éléments : de l’eau liquide, une source d’énergie et plusieurs ingrédients chimiques (carbone, hydrogène, oxygène, phosphore et souffre). A ce stade, on ne sait pas s’il y a du phosphore et du soufre sur Encelade. Mais c’est probable, vu son noyau à la composition sans doute semblable à celle des météorites.

Une mission vers Europe en 2022

La Nasa a également détecté de nouveaux panaches expulsés à la surface d’Europe, une lune de Jupiter. Selon les scientifiques, Encelade et Europe sont les deux endroits les plus propices à la vie dans le système solaire.

Une vue de la lune de Saturne Encelade photographiée par la sonde Cassini.
Une vue de la lune de Saturne Encelade photographiée par la sonde Cassini. - Nasa

Il est toutefois possible que la surface de la lune de Saturne, à peine balafrée par des météorites, soit trop jeune et n’ait pas eu assez de temps pour que la vie s’y développe. C’est pour cette raison que la Nasa va d’abord envoyer une nouvelle mission sur Europe, en 2022. Une sonde en orbite déterminera d’abord son habitabilité, puis si tout va bien, un robot viendra s’y poser dans un second temps. D’ici le début des années 2030, on pourra peut-être enfin répondre à la fameuse question : sommes-nous seuls dans l’Univers ?