Le Groenland pris entre deux feux

Yaroslav Pigenet

— 

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, comptait mettre les dirigeants du monde devant leurs responsabilités lundi à New York, pour sortir de l'impasse menaçant une prochaine conférence mondiale sur le réchauffement climatique à Bali (Indonésie).
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, comptait mettre les dirigeants du monde devant leurs responsabilités lundi à New York, pour sortir de l'impasse menaçant une prochaine conférence mondiale sur le réchauffement climatique à Bali (Indonésie). — Anne Chaon AFP/archives

Alors que les derniers relevés montrent que a couche de glace du Groenland a fondu à un taux record cette année, certains chercheurs pensent que le réchauffement global de l’atmosphère n’est peut-être pas le seul coupable. Une équipe de géophysiciens vient de localiser une remontée de magma qui pourrait réchauffer et faire fondre les glaces arctiques… par en dessous. Ces chercheurs viennent de présenter leurs travaux à la conférence d’automne de l’American Geophysical Union qui se déroule du 10 au 14 décembre à San Francisco (Etats-Unis)


Un point chaud au nord est du Groenland

«Le comportement des grands glaciers est un baromètre important du changement climatique global» affirme le professeur Ralph von Freese, de l’université de l’Ohio, qui a dirigé les travaux «toutefois, pour distinguer et quantifier la part de l’homme dans le changement climatique, nous devons aussi appréhender la part de la Nature». Or Von Freese et son équipe ont découvert que la chaleur dégagée par un point chaud de la croute terrestre pourrait expliquer l’apparition d’une nouvelle coulée glaciaire (ice stream) à la pointe nord-est du Groenland.


Fleuve de glace sur croûte fine

Les coulées glaciaires sont des fleuves de glace qui se déversent plus ou moins vite dans l’océan. Quand cette glace atteint l’océan, elle fond. L’accélération constatée du débit de ces fleuves gelés contribue donc de manière significative à l’augmentation du niveau des mers. Jusqu’ici on ne comprenait pas comment et pourquoi ces coulées se formaient. En réalisant, à l’aide de relevés gravimétrique, une carte précise de l’épaisseur de la croûte terrestre, les collaborateurs de Von Freese ont constaté que cette croûte s’amincit considérablement juste en dessous de la principale coulée.


Convecteur ou chauffage au sol

En raison du magma confiné dans le manteau terrestre, «quand la croûte est plus épaisse, le sol est plus froid, quand elle s’amincit, il se réchauffe » explique Von Freese « sur de grandes étendues comme le Groenland ou l’Antarctique, ces variations d’épaisseur de la croûte rendent certaines zones des glaciers plus chaudes [et donc plus fluides] que d’autres». Les chercheurs vont maintenant tenter d’établir une carte des variations de température de la croûte afin de déterminer dans quelle mesure l’activité géothermique a contribué à l’accélération récente de la fonte des glaciers.

environnement environnement