VIDEO. Des chercheurs apprennent à dévier un astéroïde de sa trajectoire

ESPACE Leurs recherches pourraient permettre d’éviter une collision qui sonnerait le glas de la vie sur Terre…

Maxime Deloffre

— 

Une météorite s'est écrasée en Russie en 2013, faisant 1.500 blessés.
Une météorite s'est écrasée en Russie en 2013, faisant 1.500 blessés. — Capture décran CSIC

Oubliez le scénario catastrophe d’Armageddon, les scientifiques se mobilisent. Des chercheurs espagnols ont analysé des fragments d’une météorite dans le but d’éviter qu’un jour un astéroïde percute notre planète. Les scientifiques de l’université de Barcelone viennent de présenter leurs recherches au Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC en anglais) et ont publié le résultat de leurs analyses dans la revue The Astrophysical Journal.

L’équipe a mené ses recherches sur des fragments de l’astéroïde qui a frappé la ville de Chelyabinsk en Russie le 15 février 2013. D’un diamètre relativement petit, 18 mètres, à son entrée dans l’atmosphère, il avait fait 1.500 blessés et de lourds dégâts matériaux. Un corps plus grand pourrait avoir de plus lourdes conséquences, voire menacer l’existence de la vie humaine.

Les scientifiques ont donc analysé la composition, la structure interne, la densité et d’autres caractéristiques de ces fragments. Leurs calculs permettent de mesurer la force et la zone d’impact nécessaires pour faire dévier de sa trajectoire un astéroïde avant qu’il n’atteigne la Terre.

La théorie ne devrait toutefois pas être mise en pratique avant longtemps. Les pays membres de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont bloqué le budget de la mission Asteroid Impact Mission (AIM). Elle devait, conjointement avec la NASA, mener des expérimentations sur un lointain astéroïde en 2022.