Les dinosaures devraient leur extinction à la trop lente éclosion de leurs œufs

ETUDE Ils mettaient apparemment de trois à six mois à éclore, soit deux fois plus de temps que ceux des oiseaux qui, eux, ont survécu à la chute de l'astéroïde géant...

20 Minutes avec agences
— 
Illustration: des oeufs de dinosaures.
Illustration: des oeufs de dinosaures. — MARY EVANS/SIPA

Après les pluies acides, des astéroïdes, un mauvais timing ou encore les volcans, c’est la longue incubation de leurs œufs par les dinosaures qui a récemment été désignée comme potentielle responsable de la disparition de ces animaux préhistoriques.

Désavantagés dans leur lutte pour la survie

Avec des petits ne sortant des œufs qu’après trois à six mois, la population des dinosaures aurait, en effet, eu du mal à garder sa place parmi les autres reptiles, les oiseaux et les mammifères qui se reproduisaient bien plus rapidement.

>> A lire aussi : Extinction des dinosaures: La faute à un «mauvais timing»?

C’est ce qu’avance une étude publiée ce mardi dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS). Les chercheurs y estiment toujours que la chute d’un immense astéroïde il y a 65 millions d’années est responsable de changements majeurs dans le climat, menant à terme à l’extinction des dinosaures. Mais la durée d’incubation de ces derniers les aurait sérieusement désavantagés dans leur lutte pour la survie.

>> A lire aussi : Même sans la chute d'un astéroïde, les dinosaures semblaient condamnés

Les oiseaux ont connu une évolution plus rapide que les dinosaures

Les oiseaux descendant directement des dinosaures, les paléontologues ont longtemps imaginé que les deux types d’animaux avaient une durée d’incubation comparable allant de 11 à 85 jours. « Grâce à des technologies avancées comme les scanners et la microscopie à haute résolution » utilisées dans l’analyse de deux embryons de dinosaures particulièrement bien préservés, les chercheurs ont cependant découvert que le temps d’incubation des dinosaures était en réalité plus proche de celui des reptiles.

Les œufs des dinosaures auraient même mis deux fois plus de temps à éclore que ceux des oiseaux, laissant ainsi imaginer que ces derniers ont pu connaître une évolution plus rapide que les mastodontes une fois que les deux espèces ont commencé à se développer séparément.