Les chiens préfèrent l'écran tactile aux souris

Yaroslav Pigenet

— 

Department für Neurobiologie und Kognitionsforschung/Universität Wien

On connaît bien la propension des chiens à chercher les baballes, à reconnaître leur maître ou à sentir l’arrivée des orages, mais on les imaginait moins à l’aise dans des tâches plus abstraites, comme ranger des images. Pourtant, une nouvelle étude publiée dans la revue Animal Cognition montre qu’à l’aide d’un écran tactile, les cousins de Rantanplan sont capables de classer des photographies en couleur selon des critères prédéfinis. Ce qui indique qu'il peuvent, tout comme nous, utiliser des concepts abstraits pour "organiser" le monde dans lequel ils évoluent.

Niche informatique

Souhaitant évaluer les capacités cognitives des chiens, la psychologue Friederike Range et ses collègues de l’Université de Vienne (Autriche) ont imaginé un dispositif expérimental ingénieux. Ils ont fabriqué une sorte de niche informatisée équipée d’un ordinateur relié à un écran couleur tactile et à un distributeur de nourriture. Sur cet iPhone canin, les chiens peuvent sélectionner des images qui apparaissent sur l’écran tactile à l’aide de leur truffe.

Au nez et à l’oeil

Afin de déterminer si les chiens sont capables d’apprendre à catégoriser des images selon des critère abstraits, Range a entraîné 4 chiens à distinguer des photographies de paysages et des photographies de chiens. Durant cette phase d’entraînement, le chien placé dans la niche voyait apparaître des paires d’images: quant il posait la truffe sur l’image de chien, il recevait une friandise, quand il la posait sur une image de paysage, un écran rouge désagréable s’affichait pendant 3 secondes.

Les chiens préfèrent les chiens

Après quelques jours d’auto entraînement, ces chiens choisissaient les images de chien dans 80% des essais. Là, les chercheurs ont changé toutes les photographies présentées et les ont remplacées par des nouveaux chiens et de nouveaux paysages. Ils ont alors pu constater que les chiens continuaient de choisir massivement les photos de chiens, bien s’ils n’aient jamais vu ces photos durant l’entraînement.

Ils ont obtenu les mêmes résultats en créant des photomontages combinant dans la même image, des chiens et des paysages présentés durant la phase d’entraînement. Lorsque ces photomontages sont présentés en face de nouveaux clichés de paysages, les chiens choisissent à plus de 70% le photomontage qui contient le chien, même si l’image contient aussi un paysage .

Chiens philosophes

Pour Range et son équipe, ces résultats montrent que le chien ne se contente pas de reconnaître les images qu’il a déjà vues pour les associer à des expériences positives ou négatives. Il est capable de reconnaître certaines de leurs propriétés –comme la présence ou non d’un chien- et s’en servir pour élaborer des catégorisation plus générales.
Les chercheurs pensent que, maintenant qu’ils ont prouvé son efficacité, leur dispositif expérimental à base d’écran tactile va permettre de tester de manière bien plus approfondie les capacités cognitives des chiens.