Le bras bionique fait ses premiers pas

© 20 minutes

— 

Dans la série « L’Homme qui valait 3 milliards », des scientifiques rendaient Steve Austin plus fort grâce à des implants bioniques (la bionique est une discipline née de la fusion entre la biologie et l’électronique). Dans la réalité, les implants bioniques parviennent à peine à rétablir plus ou moins bien une fonction lésée : vision, audition, motricité... Un cap sera bientôt franchi par des scientifiques de l’université de Southampton (Grande-Bretagne). Ils vont en effet utiliser un implant de taille réduite (d’une longueur de 1,6 cm) qui, injecté dans le muscle du bras paralysé et mis au contact des nerfs, restaure théoriquement le mouvement et permet aux patients de le contrôler. Activé par un signal radio envoyé par un boîtier externe, il simule les instructions envoyées normalement par le cerveau pour déclencher le mouvement. Le patient contrôle l’implant en pressant des boutons sur le boîtier. Destiné surtout aux patients victimes d’une attaque cérébrale, cet implant sera prochainement testé sur des humains : six sujets devraient en bénéficier dans les dix-huit prochains mois. Si l’expérience est concluante, l’implant devrait être plus largement utilisé d’ici à cinq ans. L’équipe a également envisagé d’autres applications. L’implant pourrait par exemple aider les personnes atteintes d’apnée du sommeil, en activant la respiration quand la personne « oublie » de respirer. Il pourrait aussi être utile contre l’incontinence. Dans ce cas-là, l’implant enverrait un signal provoquant une contraction normale des muscles.

saisir S’agissant d’une première, les scientifiques vont d’abord permettre aux patients d’ouvrir la main, de saisir un objet, puis de le relâcher. Si tout se passe bien, ils activeront ensuite la possibilité de tendre le bras.