Les plants de cannabis étaient très bien conservés.
Les plants de cannabis étaient très bien conservés. — Hongen Jiang

ARCHEOLOGIE

Cannabis: Des plants vieux de plus de 2.000 ans découverts dans une tombe en Chine

Les 13 plants de près d'un mètre de long étaient dans un très bon état de conservation...

Une « cache extraordinaire » de cannabis millénaire qui nous renseigne sur les usages de nos ancêtres. Des archéologues chinois ont découvert en fouillant des tombes anciennes dans la région autonome du Xinjiang (nord-ouest du pays) des plants de cannabis en très bon état, utilisés dans un rite funéraire.

L’équipe, menée par Hongen Jiang, de l’université de l’Académie des sciences chinoise, détaille dans la revue scientifique Economic Botany sa précieuse trouvaille : 13 plants de cannabis très bien conservés, bien que jaunis et desséchés après vingt-cinq siècles passés sous terre, mesurant chacun jusqu’à un mètre de longueur. Ils étaient disposés en diagonale sur le corps du défunt (un homme âgé d’environ 35 ans), les racines placées au niveau des hanches et le haut des plantes, dont les fleurs avaient été retirées, près du visage.

Cette tombe vieille de 2 400 à 2 800 ans, selon la datation au carbone 14, fait partie d’un ensemble de 240 sépultures fouillées par les archéologues dans la Dépression de Tourfan, un immense bassin de 50 000 km² situé sous le niveau de la mer, étape importante sur la route de la soie.

Effets « récréatifs »

La découverte, explique Hongen Jiang, est surtout une nouvelle preuve que la consommation de cannabis était répandue sur la steppe eurasienne il y a plusieurs milliers d’années. Des plants ont en effet été retrouvés dans d’autres sépultures fouillées dans la région, l’une d’elle contenant près d’un kilo de graines et de feuilles de cannabis réduites en poudre. C’est cependant la première fois que des archéologues retrouvent des plants complets.

Outre les effets « récréatifs » de la plante, celle-ci pouvait aussi être consommée pour les vertus nutritives de ses graines ou le chanvre pour le tissage. Aucun vêtement en chanvre n’a cependant été retrouvé dans les sépultures, et les graines, estime Hongen Jiang, étaient trop petites pour être une source d’alimentation pratique. En revanche, les excroissances riches en THC suggéreraient un usage du cannabis pour ses propriétés psychotropes, inhalé sous forme d’encens ou consommé liquide.