Question (pas si) bête: Comment la crème solaire empêche-t-elle la peau de brûler?

SERIE (3/8) Les questions les plus simples sont parfois les meilleures...

Céline Boff

— 

Un homme applique de la crème solaire sur son bras.
Un homme applique de la crème solaire sur son bras. — ISOPIX/SIPA

C’est l’été, le corps se relâche et l’esprit a enfin le loisir de se recentrer sur des questions existentielles. Du type : mais comment la crème solaire empêche-t-elle la peau de brûler ? C’est la troisième interrogation de notre série estivale consacrée aux « Questions (pas si) bêtes ». La preuve.

Le constat

Si les peaux mates et noires, en langage scientifique les phototypes V et VI, échappent (généralement) aux coups de soleil, ce n’est pas le cas des autres phototypes. Notamment ceux des catégories 2 et a fortiori 1, qui ressembleront après dix petites minutes passées sous le cagnard à peu près à ça :

Pour éviter la brûlure, une seule solution (mise à part l’hibernation estivale) : la crème solaire. Mais comment une simple émulsion passée sur la peau peut-elle l’empêcher de cramer ?

L’explication

« La crème solaire renferme des filtres chimiques qui absorbent les rayons UVB, responsables des coups de soleil », répond le docteur Isabelle Rousseau, dermatologue et membre du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues. Oui mais comment ? « C’est de la pure chimie : ces filtres fabriqués en laboratoires et protégés par des brevets n’existent pas à l’état naturel. Il n’y a donc aucun moyen de s’exposer au soleil et de s’en protéger de manière bio », précise l’experte. En outre, qui dit chimie, dit conservateurs ou encore nanoparticules dont les effets à long terme sur notre santé sont encore méconnus.

Mais quid des UVA, ces rayons responsables du vieillissement de la peau ? « Seules certaines crèmes permettent de s’en protéger – celles qui renferment des filtres minéraux qui viennent réfléchir ces rayons et non les absorber. Le problème, c’est que ces filtres laissent un voile très blanchâtre sur la peau, peu apprécié des utilisateurs… ». Autant dire que la plupart des crèmes solaires n’en contiennent pas.

Vient ensuite la question des filtres. Pour bien le choisir, il faut connaître sa DEM (Dose érythémale minimale), soit grosso modo la durée pendant laquelle sa peau peut s’exposer au soleil sans brûler. Si cette durée est par exemple de cinq minutes, un indice 50 permettra de passer 50 x 5 minutes au soleil sans cramer (soit 4h10mn), contre 1h40 pour un indice 20 (20 x 5 mn). Mais à une condition : celle d’appliquer une quantité suffisante de crème, soit l’équivalent d’une cuillère à café pour une surface comme le visage.

Si vous respectez cette règle, vous éviterez cela :

Mais pas forcément cela :

Illustration d'un cancer de la peau.
Illustration d'un cancer de la peau. - CATERS NEWS AGENCY/SIPA

Et oui : « La crème solaire, c’est bien pour se protéger lorsque l’on fait des activités de plein air comme du jardinage ou du bateau, mais certainement pas pour passer la journée à la plage. Aucune crème ne protège contre le cancer et même si votre peau ne brûle pas, elle peut en développer un », martèle Isabelle Rousseau.

Bon à savoir

Je vous voir venir avec vos « Mais eeeeuh, moi je veux être bronzé ! ». Pas de panique : nous avons la solution. Ou plutôt, Isabelle Rousseau l’a. Avant tout, sachez que la peau n’est pas capable de fabriquer de la mélanine tout au long de la journée. Autrement dit, il ne sert absolument à rien de faire la crêpe pendant huit heures d’affilée pour obtenir un teint halé. « Si sa peau brûle en quinze minutes par exemple, il vaut mieux passer 4 x 15 minutes au soleil dans une journée plutôt qu’une heure de suite. Cette technique vous dispensera même de mettre de la crème solaire », affirme la dermatologue. Et d’insister : « Un enfant de moins de 12 ans ne doit pas se trouver sur une plage entre 10h et 18h, même avec un tee-shirt et un chapeau ». Compris ?

Retrouvez nos autres questions (pas si) bêtes de l'été :

>> Question (pas si) bête: Pourquoi la mer est-elle bleue?

>> Question (pas si) bête: Pourquoi les insectes sont-ils attirés par la lumière?

>> Question (pas si) bête: Pourquoi certaines plages sont-elles de sable et d'autres, de galets?

>> Question (pas si) bête: Pourquoi n’est-on pas tous égaux face à la transpiration ?

>> Question (pas si) bête: Pourquoi l'air chaud ventilé procure-t-il une sensation de fraîcheur?

>> Question (pas si) bête: Pourquoi certains ne se font jamais piquer par les moustiques?

>> Question (pas si) bête: Pourquoi la mer est-elle salée?