Maladie de Charcot: L'Ice Bucket Challenge a vraiment aidé la recherche

MISSION ACCOMPLIE Le défi devenu un phénomène mondial avait été lancé pour la bonne cause et a permis de découvrir deux nouveaux gènes…

C. A.

— 

Un Ice Bucket Challenge à Washington le 27 septembre 2014.
Un Ice Bucket Challenge à Washington le 27 septembre 2014. — GREG LEHMAN/AP/SIPA

Vous n’avez pas pu passer à côté. En août 2014, pour recueillir des dons en faveur de la recherche médicale sur l’ALS (dit maladie de Charcot), Pete Frates, un ancien joueur de baseball de Boston qui a été atteint par cette maladie, avait inventé le Ice Bucket Challenge.

Le principe (pour ceux qui seraient restés enfermés dans une grotte sans accès aux réseaux sociaux) ? Se jeter un seau de glaçons sur le corps et surtout poster la vidéo sur Facebook avant de nommer un de ses amis qui doit à son tour relever le défi.

Deux « percées scientifiques »

Pari réussi près de deux ans après, puisque les fonds pour la recherche ont contribué à la découverte de deux nouveaux gènes dans la maladie.

>> A lire aussi : Le «Ice Bucket Challenge» inonde les stars

Les 310.000 euros récoltés en Belgique ont été entièrement utilisés pour développer le projet MinE Belgique, rapportent des médias locaux. Ces deux « percées scientifiques » réalisées par le professeur Philip Van Damme, chercheur pour MinE Belgique, ont été publiées dans la prestigieuse revue Nature Genetics le 25 juillet dernier, indique la Ligue SLA Belgique.

Ces découvertes vont permettre d’accélérer les recherches de traitement.