Suède: Découverte d'une météorite «d’un genre que nous ne connaissions pas encore»

ESPACE Cette météorite pourrait provenir d’un astéroïde ou d’un « corps parental » différent des autres météorites retrouvées autour d’elle dans le sud de la Suède…

20 Minutes avec agence

— 

Vue d'artiste d'un astéroïde.
Vue d'artiste d'un astéroïde. — Nasa/ESA/M.A. Garlick

Des morceaux de météorites datant de 470 millions ont été découverts dans une carrière calcaire de Thorsberg, dans le sud de la Suède. Au milieu de tous, un morceau a retenu particulièrement l’attention de l’équipe de Birger Schmitz, chercheur de l’université suédoise de Lund (Suède).

>> A lire aussi : FRIPON, le nouvel observatoire pour traquer les météores

Ce morceau venu du ciel semble dater de 470 millions d’années

Dans une étude publiée dans le journal Nature, l’expert explique, en effet, avoir mis la main sur une météorite « d’un genre que nous ne connaissions pas encore ». Baptisé « Österplana 065 », ce morceau venu du ciel semble lui aussi dater de 470 millions d’années.

Très différente du groupe de la centaine d’autres météorites « chondrites L », « Öst 65 » de son petit nom mesure 8 centimètres de long et pourrait, dixit les chercheurs, provenir d’un astéroïde ou d’un « corps parental » différent des autres météorites.

Reconstituer un peu plus l’histoire du système solaire

Les autres « chondrites L » proviennent, elles, d’un seul astéroïde qui devait mesurer 100 à 150 km de long. Ces fragments seraient arrivés sur Terre à la suite d’une collision et ce, il y a environ 470 millions d’années.

Et si les astronomes doutent encore de l’objet non identifié avec lequel cet astéroïde serait entré en collision, l’étude plus approfondie de la météorite « Öst 65 » devrait permettre de lever le mystère. Quoi qu’il en soit, l’existence d'« Öst 65 » prouve qu’il y a environ 500 millions d’années, la Terre était frappée par des météorites différentes de celles qui tombent aujourd’hui. Une avancée certaine qui va permettre à Birger Schmitz et son équipe de reconstituer un peu plus l’histoire du système solaire.

>> A lire aussi : «Les météorites permettent de mieux comprendre l’origine de la vie sur Terre»