Le télescope Kepler découvre une exoplanète de la taille de Jupiter et potentiellement habitable

ESPACE Kepler-1647b évolue en orbite autour de deux étoiles et à une distance de ses astres qui la rend potentiellement habitable...

20 Minutes avec agence

— 

Image d'artiste du télescope spatial Kepler, lancé en 2009 à la recherche d'exoplanètes.
Image d'artiste du télescope spatial Kepler, lancé en 2009 à la recherche d'exoplanètes. — NASA / AP / SIPA

Le télescope orbital américain Kepler vient de découvrir une nouvelle planète. Baptisée Kepler-1647b, cette exoplanète présente d’abord la particularité d’être aussi grande que Jupiter, initialement la plus grosse planète de notre système solaire.

Mais selon la Nasa, Kepler-1647b a surtout ceci d’original : elle se trouve dans l’orbite de deux étoiles différentes qui tournent autour d’un centre de gravité commun. Kepler1647-b est donc, selon les astronomes, une planète « circumbinaire » gazeuse, un système assez rare.

Habitable et ni trop chaude, ni trop froide

Cette nouvelle planète, tournant autour de ces deux étoiles en 1.107 jours ou un peu plus de trois années terrestres, se distingue également parce qu’elle est bien plus éloignée de ses deux étoiles que ne le sont en général les exoplanètes « circumbinaires » connues.

Une distance qui la rend habitable et une témpérature ni trop chaude ni trop froide, où l’eau pourrait exister à l’état liquide. S’agissant d’une planète gazeuse, la vie a peu de chances de s’y être développée, mais a pu éclore sur d’éventuelles lunes orbitant la planète.

« Outre son habitabilité potentielle, Kepler-1647b est importante car elle pourrait signaler l’existence plus fréquente d’une population de grandes exoplanètes circumbinaires avec des orbites éloignées de leurs astres », a, quant à lui, annoncé William Welsh à la conférence de l’American Astronomical Society qui se tient cette semaine en Californie (Etats-Unis).

La nouvelle exoplanète et la Terre ont le même âge

Jusqu’ici les scientifiques n’avaient dénombré que 11 systèmes de ce type. La première planète « circumbinaire » ayant été découverte au début des années 1990 dans la constellation du Scorpion.

Selon la Nasa qui a fait part de cette découverte sur son site Internet, Kepler-1647b serait vieille de 4,4 milliards d’années, tout comme la Terre. Elle se situe à 3 700 années-lumière de notre propre système solaire, dans la constellation du Cygne.

La présence de Kepler-1647b avait été signalée pour la première fois en 2011 par Laurance Doyle. Il aura cependant fallu plusieurs années pour déterminer précisément les différentes caractéristiques de cette planète.

>> A lire aussi : Remis de sa panne, le télescope Kepler a découvert 100 exoplanètes en un an