Les chiens auraient été domestiqués deux fois, en Europe et en Asie

ANIMAUX Il semblerait que deux processus de domestication similaires mais indépendants se seraient produits il y a environ 15.000 ans...

20 Minutes avec agence

— 

Le Berger Allemand toujours le chien préféré des Français
Le Berger Allemand toujours le chien préféré des Français — HECTOR RETAMAL AFP

Les scientifiques sont d’accord : les chiens descendent des loups et ont par la suite été domestiqués par l’homme. Pourtant jusqu’ici, les experts ne parvenaient pas à trancher sur les détails de cette domestication.

ADN des ossements et comparaison des marqueurs génétiques

Il se pourrait pourtant que le mystère entourant les origines du chien vienne d’être levé par les chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’université d’Oxford (Royaume-Uni).

Dans les conclusions de leurs travaux publiées ce jeudi dans la revue Science, les archéozoologues emmenés par le Dr Laurent Frantz expliquent avoir travaillé sur une soixantaine de chiens et avoir analysé l’ADN de leurs ossements, datant de 3.000 à 14.000 ans, dans l’objectif de les comparer aux marqueurs génétiques des chiens et des loups actuellement présents en Europe et en Asie.

Les chiens d’Europe semblent avoir disparu

Et il s’est avéré que plus le temps avançait, moins les espèces trouvées en Europe étaient différentes de celles répertoriées en Asie. Il y a 3.000 à 4.000 ans, les premières espèces de chiens venues d’Europe semblaient même avoir disparu.

Résultat : selon nos experts, deux processus de domestication similaires, mais indépendants se sont produits il y a environ 15.000 ans dans l’est de l’Asie (comme les spécialistes le pressentaient) et également en Europe, séparés par 8.000 kilomètres.

Certains chiens seraient d’ailleurs un croisement de ces deux lignées

« Une des hypothèses, c’est qu’avec les migrations humaines, il y a eu un mélange entre les chiens d’Europe et d’Asie et que ces derniers se sont imposés génétiquement », explique au Huffington Post la paléo-généticienne Catherine Hänni, qui a participé à l’étude.

En résumé, la théorie de l’équipe du Dr Laurent Frantz est donc qu’il y aurait eu deux domestications indépendantes dans les deux régions du monde, à partir de deux populations distinctes de loups. Certains chiens seraient d’ailleurs un croisement de ces deux lignées, comme le husky de Sibérie ou le chien du Groënland.

 

>> A lire aussi : Un chien parcourt près de 400 km pour retrouver son maître