Mars balayée par des mega-tsunamis il y a 3,4 milliards d’années

ESPACE Les surfaces submergées par les vagues sur Mars étaient énormes, de 800.000 km² à 1.000.000 km², expliquent des chercheurs américains...

20 Minutes avec AFP

— 

Des images prouvant que la planète Mars aurait subit des méga-tsunamis il y a 3,4 milliards d'années.
Des images prouvant que la planète Mars aurait subit des méga-tsunamis il y a 3,4 milliards d'années. — Alexis Rodriguez / NATURE PUBLISHING GROUP

Surprenante découverte de chercheurs américains. Il y a 3,4 milliards d’années, la planète Mars aurait subi des méga- tsunamis. « Une preuve de l’existence d’un océan primitif » sur la planète rouge, selon une étude publiée ce jeudi dans Nature Scientific Reports.

« Nous avons des preuves géologiques que deux tsunamis qui ont eu lieu il y a environ 3,4 milliards d’années », explique Alexis Palmero Rodriguez du Planetary Science Institute à Tucson aux Etats-Unis. « Notre découverte représente une preuve de l’existence d’un océan martien », ajoute-t-il.

>> A lire aussi : Explorez Mars à 360° et en haute définition grâce à une nouvelle vidéo de la Nasa

Un vrai cataclysme à la surface de la planète

A cette lointaine époque, Mars était similaire à la Terre avec des lacs, des rivières et même peut-être un vaste océan qui couvrait la plupart des plaines du nord de la planète rouge. Mais les rivages d’un océan sont toujours distribués le long d’une altitude constante. Or dans les plaines du Nord de Mars, des dépôts sédimentaires sont répartis à des altitudes diverses ce qui fait douter certains chercheurs de l’existence des telles étendues d’eau sur la planète rouge.

>> A lire aussi : De l'eau bouillante pourrait avoir sculpté les reliefs de la planète rouge

Des chercheurs dirigés par Alexis Palmero Rodriguez apportent une explication à cette incohérence : les vastes dépôts sédimentaires pourraient être le résultat de tsunamis successifs. Les chercheurs évoquent alors un vrai cataclysme à la surface de la planète maintenant si austère, si aride : des vagues allant jusqu’à 120 m de haut et pénétrant profondément dans les terres, jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres.

« Les surfaces submergées par les vagues étaient énormes, de 800 000 km² à 1 000 000 km² selon les tsunamis », explique Alexis Palmero Rodriguez. Les chercheurs ont observé de vastes cratères de 30 km de diamètre (sept fois la taille de Paris), des traces d’anciennes chutes de météorites qui auraient pu provoquer ces phénomènes hors normes.