«Leonardo Project»: L'ADN du peintre livrera-t-il les secrets de son talent?

HIGH-TECH Des scientifiques espèrent trouver des traces de l'ADN du peintre et inventeur dans ses tableaux et ainsi percer le mystère de son génie...

20 minutes avec agence

— 

La Joconde, de Leonard de Vinci.
La Joconde, de Leonard de Vinci. — PASCAL COTTE/SIPA

Percer le mystère du talent et du génie de Leonard de Vinci. Tel est le challenge que veut relever un groupe de chercheurs internationaux qui vient de lancer le « projet Leonard » (« Leonardo Project »).

But de la manœuvre : réussir à séquencer le génome de l’inventeur et peintre exceptionnel 497 ans après sa mort. Comment ? Les scientifiques pensent y parvenir en étudiant de près les peintures du maître, résume Futura Sciences. Il est vrai que l’Italien était réputé pour utiliser ses doigts en guise de pinceaux.

De l’ADN dans la peinture

« De plus en plus de techniques sont mises au point pour récupérer l’ADN de personnes qui ont touché des choses. Je pense aussi qu’il y a une possibilité de matériel biologique à l’intérieur de peintures… Le défi serait effectivement d’obtenir ce matériel sans endommager l’œuvre d’art », explique ainsi la généticienne Rhonda Roby, partie prenante du « Leonardo Project ».

Ainsi, en retrouvant des cellules de l’épiderme encore enfouies sous la couche de peinture, les chercheurs pourront recomposer le génome du père de La Joconde. Et en savoir plus, espèrent-ils, sur son mode de vie, ses habitudes alimentaires et sportives, son apparence physique mais aussi sur son talent et sa créativité.

Authentifier les restes du peintre

Sans oublier que cet ADN mélangé aux couleurs pourrait permettre d’authentifier les restes du peintre enterrés dans la chapelle du château d’Amboise. Le cas échéant, les scientifiques motivés confient, dans la revue Human Evolution, espérer alors pouvoir les comparer aux ossements de la famille Vinci découverts dans les sols d’églises italiennes, à Milan ou encore à Florence. Et donc reconstruire l’arbre généalogique du maestro.

Les membres du « Leonard Project » souhaiteraient annoncer le fruit de leurs recherches en mai 2019, soit au moment où on célébrera le 500e anniversaire de la mort du peintre et inventeur de renom.