Comment observer le passage de Mercure devant le Soleil ce lundi?

ASTRONOMIE La plus petite planète du système solaire va former un petit disque noir devant le Soleil…

Audrey Chauvet

— 

Simulation du transit de Mercure devant le Soleil le 9 mai 2016.
Simulation du transit de Mercure devant le Soleil le 9 mai 2016. — Observatoire de Paris

Ce n’est pas arrivé depuis 2006 et ça n’arrivera pas avant novembre 2019 : Mercure, la plus petite planète du système solaire et la plus proche du Soleil, va être visible ce lundi depuis la Terre lors de son passage devant l’astre. A partir de 13h12, heure de Paris, et pendant 7h30, les astronomes équipés de télescopes pourront voir un petit disque noir devant le Soleil, qui ne provoquera pas d’éclipse.

Qu’est-ce qu’il y a à voir ?

Mercure se trouve à 58 millions de km du soleil, une bagatelle comparée aux quelque 150 millions de km qui sépare la Terre de son astre. Elle ne mesure que 4.780 km de diamètre et fait le tour du Soleil en 88 jours, quand la Terre, avec ses 12.742km de diamètre, met 365 jours à faire un tour complet.

>> A lire aussi : On sait enfin pourquoi la planète Mercure est si sombre

Mercure passe tous les 116 jours entre la Terre et le Soleil, mais en fonction de l’inclinaison de son orbite et de celui de la Terre, elle nous apparaît souvent comme au-dessus ou au-dessous du Soleil. Ce lundi, « Mercure donnera l’impression de grignoter l’un des bords du Soleil puis il le traversera très lentement avant de ressortir de l’autre côté », explique à l’AFP Pascal Descamps, astronome à l’Observatoire de Paris.

D’où observer Mercure ?

Mercure sera observable dans toutes les parties du monde où il fera jour au moment de son passage devant le Soleil. En France, les conditions sont optimales puisque la planète apparaîtra à 13h12 à Paris et devrait finir son passage devant le soleil à 20h42. L’Europe de l’Ouest et du Nord, l’ouest de l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, le Canada, l’est de l’Amérique du Nord et une grande partie de l’Amérique latine pourront aussi observer ce phénomène, à condition que le ciel soit dégagé, ce qui n’est pas garanti en France.

Carte de la visibilité du transit de Mercure devant le Soleil le 9 mai 2016.
Carte de la visibilité du transit de Mercure devant le Soleil le 9 mai 2016. - IMCCE-Observatoire de Paris

Quels instruments utiliser ?

Si l’on ne dispose pas d’instruments astronomiques, ce sera compliqué de déceler la petite planète. Pascal Descamps, astronome à l’Observatoire de Paris, estime que « le moyen le plus simple pour voir Mercure sans risque sera d’utiliser un solarscope », une boîte cartonnée munie d’un objectif avec une lentille et un miroir convexe qui projette l’image inversée du Soleil sur un écran. Ceux qui ont des lunettes astronomiques ou des téléscopes ne doivent pas oublier de les munir d’un filtre solaire.

Pour les Parisiens, l’Observatoire de Paris accueillera le public à Meudon (Hauts-de-Seine) pour observer et commenter le phénomène, et  L’Observatoire retransmettra le transit de Mercure, avec possibilité de basculer sur les images prises par le satellite Soho de la Nasa si la couverture nuageuse est trop importante.

Quelles précautions prendre ?

Ne surtout pas fixer le Soleil sans protection ou avec de simples lunettes de soleil, cela peut endommager la vision de manière irréversible. Inutile également de porter des lunettes spéciales éclipses, elles ne servent à rien dans ce cas-là.