Mars: De l'eau bouillante pourrait avoir sculpté les reliefs de la planète rouge

ESPACE Il s'agirait de coulées de saumure, qui entrent en ébullition grâce à la faible pression atmosphérique de Mars...

20 Minutes avec agences

— 

La planète Mars
La planète Mars — NASA/JPL-CALTECH

De l’eau bouillante pourrait être à l’origine des chenaux et ravines observés sur les terrains pentus de la planète Mars. Plus précisément, il s’agirait de coulées de saumure, une solution aqueuse saturée en sel, selon l’étude publiée lundi dans la revue britannique Nature Geoscience.

Comment ce phénomène est-il rendu possible ? Tout serait en fait une question de pression atmosphérique. En effet, si l’eau bout à 100°C au bord de la mer, plus on monte en altitude, plus l’atmosphère s’atténue, et plus l’eau se met à bouillir tôt : dès 60°C au sommet de l’Everest. Sur Mars, dont l’atmosphère est bien moins dense que sur Terre, l’eau entre même en ébullition dès 0°C.

Reproduit par les chercheurs

Ainsi, pendant l’été martien, quand la glace d’eau souterraine se met à fondre et apparaît à la surface, où la température moyenne atteint 20°C, elle se met aussitôt à bouillonner. Un phénomène reproduit par une équipe de chercheurs français, anglais et américains, qui ont réalisé une série d’expériences dans un caisson simulant les conditions atmosphériques de Mars et de la Terre.

En plaçant un glaçon d’eau au sommet d’une pente recouverte de sable, ils ont constaté que dans les conditions terrestres, l’eau s’infiltrait progressivement dans le sable, mais sans modifier la surface de la Terre.

Des grains de sable éjectés

En revanche, sur Mars, l’eau glacée entrait immédiatement en ébullition et le gaz libéré provoquait l’éjection de grains de sable. Ces derniers s’accumulaient en petits monticules puis s’effondraient, créant de véritables avalanches.

Et si l’eau liquide en ébullition n’est présente qu’en faible quantité et seulement aux heures les plus chaudes de l’été, elle jouerait, selon les chercheurs, un rôle non négligeable dans la morphologie de la planète rouge.