Russie: Premier décollage réussi depuis le cosmodrome Vostotchny

ESPACE Le lancement de la fusée Soyouz, prévu mercredi, a finalement eu lieu ce jeudi matin...

20 Minutes avec agences

— 

Décollage d'une fusée Soyouz le 28 avril 2016 depuis le nouveau cosmodrome Vostotchny près d'Uglegorsk en Russie
Décollage d'une fusée Soyouz le 28 avril 2016 depuis le nouveau cosmodrome Vostotchny près d'Uglegorsk en Russie — KIRILL KUDRYAVTSEV POOL

Premier succès pour ce nouveau pas de tir, malgré une tentative avortée mercredi. Ce jeudi matin, la Russie a réussi à faire décoller une fusée Soyouz depuis le cosmodrome Vostotchny, construit sur le site d’une ancienne base de missiles soviétiques, à l’Extrême-Orient russe.

« Les satellites sont désormais tous les trois en orbite », a indiqué l’agence spatiale russe Roskosmos, dans un communiqué. « Je veux vous féliciter. Nous avons de quoi être fiers », a de son côté réagi le président russe Vladimir Poutine, présent lors du lancement, ajoutant qu'« il y a encore beaucoup de travail, mais c’est un pas sérieux et résolu vers le développement du secteur spatial russe ».

Reporté de 24 heures

Initialement prévu mercredi matin, le décollage avait été stoppé in extremis quelques instants avant l’heure prévue, à la suite d’un « arrêt automatique » de la procédure. L’agence spatiale russe Roskosmos a alors annoncé que le problème était dû au « dysfonctionnement d’un câble ».

Censé remplacer la légendaire base de Baïkonour (Kazakhstan) et marquer la renaissance d’une industrie humiliée par plusieurs échecs ces dernières années, Vostotchny, dont la construction a démarré en 2012, a été qualifié de « plus grand chantier du pays » par les médias russes.

Le cosmodrome aurait coûté entre 300 et 400 milliards de roubles (4 et 5,3 milliards d’euros). Deux satellites doivent être lancés en 2017 et deux autres en 2018.