Des scientifiques livrent les secrets de la voix de Freddie Mercury

MUSIQUE Apparemment, le chanteur de Queen était baryton et il utilisait, entre autres, la technique du chant « subharmonique »…

20 Minutes avec agence

— 

Freddie Mercury en concert en 1982
Freddie Mercury en concert en 1982 — Graham Wiltshire / Rex /REX/SIPA

Freddie Mercury serait baryton et non pas ténor. Et ce n’est pas tout. Le leader de Queen aurait également usé (sans le savoir) d’un chant « subharmonique » lui permettant de produire plusieurs notes en même temps et donnant une tonalité singulière à sa voix.

Telles sont les conclusions d’une étude menée par des chercheurs autrichiens, tchèques et suédois ayant étudié l’organe vocal du plus célèbre des chanteurs moustachus. Pour analyser sa voix et définir que Freddie Mercury était avant tout baryton et non pas ténor, les scientifiques ont étudié des interviews du chanteur et ont pu établir que la fréquence moyenne de sa voix se situait à 117,3Hz.

Il faisait vibrer ses cordes vocales plus rapidement que la moyenne

Pour aller plus loin, et faute de pouvoir observer l’organe vocal de Freddie Mercury, décédé en 1991, ils ont filmé le larynx du chanteur Daniel Zangger-Borch imitant la voix de Mercury, précise Europe 1. La caméra à 4.000 images par seconde a permis de livrer un verdict étonnant : l’interprète de Bohemian Rhapsody ou de Will Rock You usait du chant « subharmonique ». Il s’agit d’une technique permettant de produire plusieurs notes en simultanée selon la position de son appareil vocal.

Selon les résultats de cette étude publiée dans la revue Logopedics Phoniatrics Vocology, Freddie Mercury aurait eu également la faculté de faire vibrer ses cordes vocales plus rapidement que la moyenne. Vers 7,04 Hertz au lieu 5,4 et 6,9 Hz pour le commun des mortels qui s’essaye au vibrato.