Image d'artiste du télescope spatial Kepler, lancé en 2009 à la recherche d'exoplanètes.
Image d'artiste du télescope spatial Kepler, lancé en 2009 à la recherche d'exoplanètes. — NASA / AP / SIPA

ESPACE

Rencontrant des problèmes techniques, le télescope Kepler s'est mis en mode «urgence»

Depuis le 4 avril dernier, les ingénieurs de la Nasa n'ont plus eu d'interaction normale avec leur engin lancé en 2009... 

Les ingénieurs de la Nasa affirment aujourd’hui que le télescope Kepler ne fonctionne plus normalement. L’engin spatial s’est, en effet, automatiquement mis jeudi dernier en « emergency mode » (« mode urgence »), une configuration prévue en cas de problème rencontré dans l’espace et qui ne rend possible qu’un petit nombre d’opérations.

Kepler, dont les images ont permis la découverte de plusieurs milliers d’exoplanètes depuis son lancement en 2009, devait prochainement se consacrer à une nouvelle mission de détection de planètes au cœur de la Voie Lactée.

Kepler ne reçoit les consignes que 13 minutes plus tard

Et c’est justement en procédant aux réglages permettant ce repositionnement du télescope que les spécialistes de l’agence spatiale américaine expliquent avoir détecté le problème rencontré par leur machine, avec laquelle les ingénieurs n’ont pas réussi à avoir de contact normal depuis le 4 avril dernier.

Pour l’agence spatiale, la priorité est désormais de refaire retrouver à Kepler, qui n’en est pas à sa première panne, son mode de fonctionnement habituel. Seules les communications nécessaires à cette opération sont d’ailleurs envoyées vers le télescope. Une tâche compliquée puisque l’engin, placé à 120 millions de kilomètres de la Terre, ne les reçoit qu’après 13 minutes.