Des babouins greffés avec des coeurs de porc survivent pendant 945 jours

ANIMAUX Pour établir ce record dans les greffes entre différentes espèces, les chercheurs ont dû placer les primates sous immunosuppresseurs…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration de babouin.
Illustration de babouin. — Martin Meissner/AP/SIPA

Un record a été battu dans le domaine de la transplantation entre différentes espèces (xénogreffe). Après avoir greffé des cœurs de porc chez cinq babouins, une équipe américaine a réussi à faire survivre les greffons pendant 945 jours.

C’est en maintenant les primates sous traitement immunosuppresseur (antirejet) pendant toute la durée de l’expérience que les scientifiques ont pu les maintenir en vie aussi longtemps.

Les cœurs greffés connectés au système circulatoire

« C’est très important, car cela nous rapproche un peu plus de l’utilisation de ces organes chez l’homme », estime Muhammad Mohiuddin du National heart, lung and blood institute (Etats-Unis) co-auteur de l’étude, parue mardi dans la revue Nature Communications.

Dans cette expérience, les cœurs greffés n’ont pas remplacé ceux des singes. Ils ont été connectés au système circulatoire par deux gros vaisseaux sanguins dans l’abdomen des babouins.

>> A lire aussi : Greffes: Le cochon, futur fournisseur d’organes pour l’homme?

Prochaine étape : remplacer purement et simplement le cœur du singe

Le cœur de porc battait normalement, mais c’était le cœur du babouin qui accomplissait la fonction de pompage du sang, selon un procédé connu dans l’étude de rejet d’organe. Et pour limiter le rejet, les organes provenaient de porcs génétiquement modifiés afin d’obtenir un certain degré de tolérance immunitaire chez les babouins bénéficiaires.

Malgré ces premiers résultats encourageants, d’autres expériences sont encore indispensables. Les scientifiques devront désormais s’attacher à tester un traitement dit «immunomodulateur», permettant de remplacer purement et simplement le cœur du babouin par celui d’un porc génétiquement modifié.