20 Minutes : Actualités et infos en direct
ESPACELe robot InSight partira sonder les entrailles de Mars en mai 2018

Mars: Le robot américain InSight ira sonder les entrailles de la planète rouge en mai 2018

ESPACELa mission InSight, qui doit permettre à la Nasa de mieux connaître le sous-sol de la Planète rouge, se fera finalement en mai 2018, avec deux ans de retard…
Illustration du robot martien InSight, dont le lancement a été repoussé par la Nasa.
Illustration du robot martien InSight, dont le lancement a été repoussé par la Nasa. - NASA
Béatrice Colin

B.C. avec AFP

Le robot américain InSight, qui devait partir ce mois-ci pour sonder les entrailles de la Planète rouge, ne décollera qu’en mai 2018. La Nasa avait annoncé ce report dès décembre dernier, confirmant un problème sur un instrument de mesure crucial fourni par l’agence spatiale française (CNES).

La prochaine fenêtre de tir idéale pour aller poser son rover sur Mars débutera le 5 mai 2018, pour un atterrissage le 26 novembre de la même année.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Une fois posée, cette station géophysique, embarquée sur un atterrisseur fixe, étudiera durant deux ans le sous-sol martien. Objectif : mieux comprendre comment se forment les planètes rocheuses, notamment la Terre.

Pour parvenir à déterminer la composition des entrailles de la Planète rouge, la taille de son noyau ou encore l’épaisseur de son manteau, InSight doit utiliser le sismomètre SEIS, capable de mesurer l’activité tectonique de Mars et ainsi d’en déduire des informations sur sa structure.

Nouvelle sphère étanche pour embarquer le sismomètre

Or, après des tests, les responsables du projet au sein du Centre spatial de Toulouse se sont rendus compte que la sphère, à l’intérieur de laquelle se trouvait le sismomètre, n’était pas complètement hermétique et ne pouvait donc fonctionner dans les conditions extrêmes de la Planète rouge.

Une nouvelle sphère va donc être réalisée par leJet propulsion Laboratory de la Nasa, à Pasadena. Le Cnes sera ensuite responsable de l’intégration de l’instrument dans son nouvel abri et des tests d’étanchéité.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sujets liés