Mars: Comment un volcan a transformé la planète Rouge il y a plus de 3 milliards d'années

ESPACE Des chercheurs français du CNRS viennent de démontrer qu’il y a 3,5 milliards d’années, Mars s’est rééquilibré en vrillant de plus de 20 degrés…

R.S.

— 

Il y a plus de 3 milliards d'années, la planète Mars avait un aspect bien différent. Capture d'écran d'un reportage de Time mis en ligne en juin 2013.
Il y a plus de 3 milliards d'années, la planète Mars avait un aspect bien différent. Capture d'écran d'un reportage de Time mis en ligne en juin 2013. — 20 MINUTES

Tel le Bateau Ivre d’Arthur Rimbaud, la planète Mars a sérieusement tangué. Il ne s’agit pas là d’un va-et-vient permanent sur les flots interstellaires, mais d’un énorme basculement, survenu voici 3 à 3,5 milliards d’années. Très lentement, la planète Rouge a vrillé de 20 à 25 degrés, sur une durée de plusieurs millions d’années, entraînée par une masse gigantesque.

Ce n’est pas l’axe de rotation de la planète qui a changé. Mais bien la position de la croûte et du manteau de Mars, autour de son noyau. Ce phénomène appelé « obliquité » n’avait jamais été démontré avant la publication des travaux de l’équipe du CNRS, publiés le 2 mars 2016 dans la revue Nature. « Un peu comme si la chair d’un abricot tournait autour du noyau », image l’un des auteurs de l’étude, Sylvain Bouley, du CNRS et du laboratoire Geosciences Paris Sud. Sur Terre, une telle pirouette placerait le pôle Nord en Islande ou Paris à la place d'Ajaccio, soit un déplacement de la surface martienne d’environ 1 400 km.

Un dôme d’1 milliard de milliards de tonnes

Mars n’a donc pas toujours eu le visage que nous lui connaissons. Ce grand basculement est en réalité la conséquence du développement d’un volcan, appelé Tharsis. « C’est un dôme énorme qui fait 5000 km de diamètre, 12 km d’épaisseur et pèse 1 milliard de milliards de tonnes ». Naturellement, la planète a cherché à compenser ce déséquilibre en cherchant à positionner cette excroissance imprévue sur son équateur. « C’est comme si vous mettiez un gros poids sur votre tête. Elle va vite basculer d’un côté », poursuit le chercheur.

Une fois le point d’équilibre trouvé, la planète s’est stabilisée, avec des conséquences à long terme que les scientifiques tentent d’analyser. Ce mouvement majeur offre aussi une réponse à quelques mystères que les scientifiques se pressent d’analyser : « On sait que cela a déformé les rivières et on sait pourquoi elles sont là où on les observe aujourd’hui » indique Sylvain Bouley. Cela explique aussi pourquoi certains réservoirs souterrains de glace se situent loin des pôles de Mars, puisque ceux-ci ont bougé.

une photo du Dôme de Tharsis sur Mars, prise par la Nasa en 1999.
une photo du Dôme de Tharsis sur Mars, prise par la Nasa en 1999. - NASA / HO / AFP

Pour eux, le climat de la planète a aussi pu évoluer. La topographie de Mars avant le basculement permet d’étudier un climat primitif froid et une atmosphère plus dense que celle d’aujourd’hui. Désormais, quand on s’intéressera à l’époque primitive de Mars – pour chercher des traces de vie ou d’un océan, par exemple – il faudra apprendre à penser avec cette nouvelle géographie. Il est enfin possible d’imaginer un scénario similaire de la surface de la Terre. Rien n’est prouvé sur le sujet, mais les chercheurs imaginent les possibles effets de l’éclatement de la Pangée sous l’effet de la tectonique des plaques. Ah, si seulement Paris pouvait se trouver en bord de mer…