Comment le singe géant aux allures de King Kong a disparu il y a un million d'années

ANIMAUX L'incapacité du singe géant à s'adapter aux changements environnementaux aurait causé sa perte...

20 Minutes avec agences

— 

King Kong dans le film de Peter Jackson.
King Kong dans le film de Peter Jackson. — LILO/SIPA

Le gigantopithèque, un singe géant aux allures de King Kong, a disparu de la surface de la Terre il y a un million d’années. Mesurant deux à trois mètres de haut pour 200 à 500 kilos, il restera sûrement le plus grand singe de l’histoire de la planète.

Les restes de l’espèce dont on dispose se limitant à quatre mâchoires inférieures et « des centaines, voire des milliers de dents isolées », les chercheurs possèdent peu d’informations sur cet animal. Pourtant, des scientifiques pourraient bien avoir découvert les raisons de sa disparition.

Le singe géant vivait surtout dans la forêt

C’est l’incapacité de l’animal à s’adapter aux changements environnementaux qui aurait causé sa perte, d’après Hervé Bocherens, du Centre Senckenberg pour l’évolution humaine et le paléo-environnement (Allemagne).

Le spécialiste, entouré d’une équipe de chercheurs, a mené une étude publiée sur le site internet de la revue Quaternary International. En étudiant l’émail des dents du géant, les scientifiques ont mis en évidence qu’il vivait exclusivement dans la forêt.

Une transformation des zones boisées en savanes herbeuses

Or, au Pléistocène, de 2,58 millions d’années à 9.600 ans avant notre ère, beaucoup de zones boisées se sont transformées en savanes herbeuses, « fournissant une alimentation insuffisante pour le singe géant », a souligné Hervé Bocherens, qui ajoute qu' « en raison de sa taille, le gigantopithèque avait sûrement besoin d’une grande quantité de nourriture ».

L’incapacité de l’animal à changer d’habitat pour trouver de la nourriture aurait ainsi entraîné son extinction.