L'équipage d'Endeavour ausculte les tuiles endommagées

AFP

— 

Le bras robotisé de la navette Endeavour, le 12 août 2007.
Le bras robotisé de la navette Endeavour, le 12 août 2007. — Reuters/Nasa

L’équipage de la navette spatiale a entamé dimanche l’examen détaillé des tuiles endommagées du bouclier thermique qui protège Endeavour des températures extrêmes de la rentrée dans l’atmosphère, mais, selon la Nasa, les dégâts seraient bénins.

Dimanche, le commandant de bord, Scott Kelly, ainsi que ses deux coéquipières, Tracy Caldwell et Barbara Morgan, ont commencé vers 16h00 GMT une inspection détaillée des tuiles endommagées lors du décollage vendredi d’Endeavour.

Le bras robotique de la navette, doté d’une rallonge dont l’extrémité est équipée d’instruments de mesure et de prise de vue très sophistiqués, va balayer les zones suspectes pour déterminer l’ampleur exacte des dégâts.

Ils ont été provoqués par la chute d’un morceau de mousse isolante qui recouvre le réservoir principal de la navette, avait expliqué samedi John Shannon, le responsable de la mission, lors d’une conférence de presse.

«Je pense que nous serons fixés sur l’ampleur du dommage lundi», avait dit samedi M. Shannon.
«Le consensus qui se dégage chez les membres de l’équipe de direction de la mission, c’est qu’au vu des incidents similaires survenus sur de précédents vols et l’emplacement de la tuile endommagée, cela ne devrait pas être préoccupant», avait-il encore assuré.