La planète Mars va perdre une lune pour gagner un anneau

ESPACE Selon une étude publiée cette semaine dans « Nature Geoscience », la planète rouge, sur le modèle de Jupiter et Saturne, se parera d’un anneau…

N.Bg.

— 

Phobos, la plus grosse des deux lunes de Mars.
Phobos, la plus grosse des deux lunes de Mars. — Uni. of Ari/REX Shutter/SIPA

Mettons tout de suite les choses au clair : quand on affirme que Mars « va perdre » une lune et gagner un anneau, on parle à l’échelle de l’évolution du Système solaire. Car selon une étude publiée cette semaine dans la revue Nature Geoscience, ce n’est pas avant 20 à 40 millions d’années que la planète rouge copiera ses gigantesques voisines, Saturne et Jupiter, toutes deux entourées de leurs propres anneaux.

Les auteurs de l’étude ont en fait observé une des deux lunes de Mars, Phobos, objet irrégulier d’une largeur d’environ 22 kilomètres et situé à seulement 6.000 kilomètres de la surface martienne. Trop proche pour sa propre survie : attirée par la force de gravitation de sa planète, la petite lune s’en rapproche. Et continuera de le faire jusqu’à ce qu’un beau jour, les éléments les plus fragiles de ce qui n’est pour l’essentiel qu’un tas de débris ne se disloquent.

Phobos, une petite lune - L. CELLE/CATERS NEWS AGENCY/SIPA

Et la Terre, alors ?

Si l’événement n’arrivera pas avant longtemps, quand il se produira, tout ira très vite. En quelques jours, quelques semaines tout au plus selon les auteurs de la publication, la lune se brisera en de multiples morceaux. Les plus petits formeront au fil du temps ce fameux anneau autour de Mars, dont la densité devrait être semblable à ceux de Saturne et qui devrait entourer la planète pour une durée de 1 à 100 millions d’années. Les blocs les plus gros, eux, s’écraseront sur Mars.

L’évolution de Phobos dans le temps - Nature Geoscience

>> A voir : A quoi ressemblerait la Terre avec des anneaux comme Saturne ?

Voir sa lune se disloquer, c’est également le destin que devrait connaître Neptune avec son satellite Triton. Et la Terre, alors ? Pas d’inquiétude à se faire : contrairement à Phobos, qui se rapproche lentement mais sûrement de Mars, la Lune, elle, a tendance à s’éloigner de nous. Qu’ils finissent en rupture ou en crash, dans l’espace, les couples ne sont pas éternels.