La zone à l'origine du bonheur identifiée dans le cerveau

SANTE Grâce à cette découverte, les scientifiques imaginent déjà pouvoir « concevoir des programmes du bonheur fondés sur la recherche scientifique »...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: le cerveau humain.
Illustration: le cerveau humain. — Purestock/SIPA

Inutile de chercher le bonheur dans le yaourt à la vanille, l’émotion serait un pur produit de notre cerveau. En utilisant l’imagerie par résonance magnétique (IRM), une équipe de scientifiques de l’université de Kyoto (Japon) affirme, en effet, avoir localisé chez des volontaires une zone cérébrale du cerveau impliquée dans le ressenti du bonheur.

Souhaitant savoir où se trouvait l’origine du bonheur et à identifier avec précision les structures cérébrales impliquées, l’équipe du Dr Waturu Sato, ont mis la main sur le précuneus, une zone du lobe pariétal siège des émotions positives liées à certains épisodes de notre vie.

>> A lire : Angus Deaton, prix Nobel d’économie… du bonheur

Analyser le cerveau de 51 participants et mesurer leur bonheur subjectif 

Partant du postulat selon lequel le bonheur peut être considéré comme une expérience subjective fondée sur un ressenti plus ou moins intense selon les personnes, les chercheurs ont donc utilisé l’IRM pour analyser le cerveau de 51 participants et mesurer leur bonheur subjectif ainsi que le ressenti de leurs émotions. Composantes émotionnelles et cognitives ont été passés au peigne fin, alors que les volontaires étaient soumis à un questionnaire évaluant leur niveau de bonheur.

Bilan : Les participants les plus heureux affichaient un surplus de matière grise dans leur précuneus. Et c’est également dans cette même région du lobe pariétal que se traduisait l’intensité des émotions positives ou négatives.

Distiller du bonheur 3.0 dans le cerveau des plus malheureux.

Dans leur analyse, publiée dans la revue Scientific Reports, l’équipe japonaise indique ainsi « le précuneus des personnes heureuses ou ayant tendance à ressentir les émotions de façon positive, de manière plus intense et donnant un véritable sens à leur vie, était plus volumineux ».

« Différents travaux ont déjà montré que la méditation peut augmenter la masse de matière grise dans le précuneus. Cette nouvelle étude qui nous indique où le bonheur se produit dans le cerveau nous sera utile pour concevoir des programmes du bonheur fondés sur la recherche scientifique », conclut le Dr Waturu Sato. Ou comment distiller du bonheur 3.0 dans le cerveau des plus malheureux.