Jérusalem: Un mystère archéologique de plus de 2.000 ans enfin résolu

CULTURE Des vestiges d'une citadelle jusqu'ici introuvable ont été découverts à la faveur de la construction d'un parking...

20 Minutes avec agences

— 

La Cité de David à Jérusalem, une citadelle fortifiée bâtie au IIe siècle avec J.-C.
La Cité de David à Jérusalem, une citadelle fortifiée bâtie au IIe siècle avec J.-C. — Gali Tibbon AFP

L’autorité israélienne des Antiquités a affirmé mardi avoir « résolu l’un des plus grands mystères archéologiques » de Jérusalem. Il s’agit de la découverte des vestiges d’une citadelle fortifiée, bâtie au IIe siècle avant Jésus-Christ (J.-C.), près des murailles actuelles de la Vieille ville.

Aucune trace de cette citadelle n’avait été trouvée

Alors que la présence de la citadelle, que l’on doit au souverain Antiochus IV Ephinane (215-164 avant J.-C.), était mentionnée par un historien juif du Ier siècle après J.-C., aucune trace n’en avait été trouvée « après plus de cent ans de recherches archéologiques menées à Jérusalem », rappelle l’autorité des Antiquités.

Mais voilà que des travaux ont permis de trouver les restes d’une tour qui devait faire, selon les estimations, 20 mètres de haut. « Les archéologues pensent que la section de fortifications découverte récemment dans une excavation creusée pour un parking faisait partie des défenses construites au-dessus de la Cité de David [parc archéologique situé à Jérusalem-Est, secteur occupé] durant le règne d’Antiochus », a expliqué l’autorité des Antiquités dans un communiqué.

Au-delà de l’édifice, les fouilles ont également permis de retrouver des billes de fronde en plomb, des pointes de flèches en bronze et un sceau caractéristique du règne d’Antiochus. Il s’agit de « vestiges des batailles menées en l’an 141 avant J.-C. par les Hasmonéens pour conquérir et enfin détruire la citadelle », a ajouté l’institution.

Cette découverte « sensationnelle », dixit l’autorité israélienne, permet pour la première fois de reconstituer « le plan d’implantation de la ville à la veille de la révolte des Macchabée en 167 avant J.-C. ».