ISS: Le laboratoire de l'espace célèbre quinze ans de présence continue à bord

ESPACE En 2000, formée alors de deux modules seulement, la station spatiale internationale hébergeait trois astronautes...

20 Minutes avec AFP

— 

Les six occupants actuels de la Station spatiale internationale, le 2 novembre 2015.
Les six occupants actuels de la Station spatiale internationale, le 2 novembre 2015. — AFP

Un sacré bail. Depuis quinze ans jour pour jour, la Station spatiale internationale (ISS) est occupée de façon continue, par un équipage d’astronautes.

Les trois premiers occupants de l’ISS, alors formée de seulement deux modules en 2000, étaient l’Américain Bill Shepherd et les Russes Sergei Krikalev and Yuri Gidzenko. Depuis, plus de 220 astronautes de plusieurs nationalités parmi lesquelles des Français, des Italiens et des Allemands, ont effectué des séjours dans l’avant-poste orbital, un consortium de 16 pays.

Ils sont actuellement six à bord et se relaient en théorie tous les six mois.

« L’aspect le plus important de l’ISS, ce sont les objectifs d’exploration spatiale habitée de longue durée », a souligné l’astronaute américain Scott Kelly, commandant de l’équipage actuel lors d’une conférence de presse en direct depuis l’ISS avec tous ses collègues, l’Américain Kjell Lindgren, les Russes Mikhail Kornienko, Oleg Kononenko et Sergey Volkov ainsi que le Japonais Kimiya Yui.

Scott Kelly effectue depuis mars de cette année un séjour d’un an dans l’ISS avec son collègue russe Mikhail Kornienko, un record pour la Station, pour notamment étudier les effets physiologiques de la microgravité pendant une longue période, en préparation à de futures missions habitées vers Mars à l’horizon des années 2030 au plus tôt.

« Ni divergences, ni confrontations »

Le cosmonaute russe Oleg Kononenko a quant à lui souligné qu’il n’y avait ni divergences, ni confrontations à bord de l’ISS, dans une apparente allusion aux tensions entre Moscou et Washington, dont les relations sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide. « Les gens sur la Terre sont parfois incapables de s’écouter, de se parler alors qu’ici dans l’espace une telle situation n’est pas imaginable », a-t-il expliqué. « Ici, tout le monde est important et le succès de ce programme et parfois même la survie de tous dépend de ce que chacun de nous fait », a-t-il ajouté.

L’espace reste l’un des très rares terrains d’entente américano-russe. Les Etats-Unis dépendent exclusivement des vaisseaux Soyouz russes pour transporter leurs astronautes à l’ISS au prix de plus de 70 millions de dollars le siège, depuis la fin du programme de la navette spatiale en juillet 2011, qui a été essentielle pour construire la Station.

Pour célébrer ce quinzième anniversaire, l’équipage prévoit de dîner ensemble et d’échanger des réflexions, a précisé l’astronaute japonais Kimiya Yui.