Des chercheurs établissent la température des dinosaures en étudiant leurs œufs

PALEONTOLOGIE Pour déterminer la température interne des dinosaures, les scientifiques ont analysé la composition des coquille de leurs œufs...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration - Un oeuf de dinosaure
Illustration - Un oeuf de dinosaure — MARY EVANS/SIPA

Une équipe de chercheurs américains a réussi à mesurer la température des dinosaures vieux de près de 80 millions d’années en utilisant les coquilles de leurs œufs fossilisés. Les scientifiques ont pour cela utilisé une technique pionnière d’analyse chimique des coquilles. En effet, la composition de ces dernières dépend de la température à laquelle elles se sont formées, c’est à dire de la température dans le ventre de la maman dinosaure. CQFD…

L’équipe dirigée par Robert Eagle, de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), s’est particulièrement intéressée aux deux isotopes rares du carbonate de calcium (un ingrédient clé dans la coquille d’œuf) que sont l’oxygène 18 et le carbone 13. Or ces éléments ont tendance à se regrouper si les températures sont basses et à se séparer si elles sont hautes.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dinosaures sans jamais oser le demander

Une température corporelle intermédiaire qui diffère selon l’espèce

Dans leur étude publiée mardi dans la revue britannique Nature Communications, les chercheurs se sont penchés sur deux espèces de dinosaures : les grands sauropodes au long cou et les petits oviraptoridés de Mongolie, les plus proches des oiseaux actuels. Résultat : la température corporelle des plus gros était d’environ 38 degrés Celsius et celle des oviraptoridés était un peu inférieure à 32 degrés. La température corporelle des dinosaures variait donc entre les différentes espèces.

Les chercheurs sont également arrivés à la conclusion que « la température corporelle des oviraptoridés était plus élevée que la température ambiante, ce qui suggère qu’ils ne sont pas vraiment à sang froid, mais intermédiaire ». Un mythe s’effondre…