Prendre Alzheimer de vitesse

Y.P. avec AFP

— 

Une équipe de chercheurs de l'Université Ritsumei-kan et de plusieurs industriels de l'électronique nippons, dont Omron, ont mis au point un prototype de micro-robot médical capable de circuler dans le corps, de prendre des photos ou encore d'y transporter des traitements.
Une équipe de chercheurs de l'Université Ritsumei-kan et de plusieurs industriels de l'électronique nippons, dont Omron, ont mis au point un prototype de micro-robot médical capable de circuler dans le corps, de prendre des photos ou encore d'y transporter des traitements. — Javier Soriano AFP/Archives

La maladie d'Alzheimer pourrait être diagnostiquée plus précocement, avant l'apparition de la démence, en croisant plusieurs critères, dont des tests de mémoires et des marqueurs biologiques, suggère une équipe internationale de neurologues dans un article à paraître dans la revue The Lancet Neurology.

Des critères vieux de 20 ans

Le Pr Bruno Dubois, qui dirige l’Unité Inserm « Neuro-anatomie fonctionnelle du comportement et de ses troubles » (Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris) et qui a coordonné cette recherche, propose de redéfinir des critères de diagnostic établis en 1984. Les nouveaux critères reposeraient notamment sur les connaissances nouvelles des processus neurobiologiques ; mais aussi sur les liens -établis grâce à l’imagerie cérébrale- entre certaines pertes de mémoire et des altérations de zones spécifiques du cerveau.

Gagner 4 ans sur la maladie

Selon Bruno Dubois, ces critères permettraient de reconnaître la maladie 3 à 4 ans plus tôt qu'actuellement, dès les tous premiers signes de la maladie, bien avant le stade de la démence. Ce qui permettrait de combattre plus efficacement les symptômes les plus handicapants de la maladie. "Dans les années qui viennent, dans les mois peut-être même, on va avoir des médicaments qui devraient ralentir le processus de la maladie", a ainsi déclaré le Pr Dubois à France Info, soulignant qu'il faut "se tenir prêt" à l'identifier précocement "pour traiter le plus tôt possible les malades".

2 millions de malades en 2040

Principale cause de dépendance lourde des personnes âgées, la maladie d'Alzheimer et les troubles apparentés affectent chaque année quelque 165.000 nouveaux patients en France. Evalué actuellement à environ 800.000, le nombre de malades d'Alzheimer pourrait atteindre 1,3 million en 2020 et 2,1 millions en 2040, selon un rapport publié en 2005 par l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé.