Il vous reste quelques heures pour baptiser le prochain astéroïde-star

ESPACE Actuellement nommé «1999 JU3», il fera l'objet d'une mission inédite ces prochaines années...

N.Bg.
— 
Vue d'artiste: la sonde japonaise Hayabusa-2 approche de son astéroïde.
Vue d'artiste: la sonde japonaise Hayabusa-2 approche de son astéroïde. — Akihiro Ikeshita / JAXA

Vous vous souvenez de Rosetta, de sa comète Tchouri, et de l’engouement mondial qu’a provoqué leur rencontre ? Un rendez-vous équivalent, et même plus fou encore, aura lieu dans deux ans, quand une sonde japonaise visitera un astéroïde pour en ramener un échantillon sur Terre. Et cet astéroïde, c’est vous qui pouvez le baptiser.

Mais le temps presse : les citoyens du monde entier – vous, moi, le premier venu- ont jusqu’à 17h ce lundi (soit minuit heure de Tokyo) pour soumettre leur proposition. Pour l’instant, l’astéroïde visé par la sonde Hayabusa-2 n’a qu’un code pour toute appellation, « 1999 JU3 ». C’est un comité scientifique qui recevra les propositions de noms et fera une première sélection, transmise ensuite à l’équipe américaine qui possède officiellement le droit de nommer l’astéroïde, qui à son tour soumettra son choix à l’Union astronomique internationale, dernier juge en matière d’appellation de corps célestes. Le processus devrait s’achever d’ici au mois de novembre.

Quelques consignes et beaucoup d’imagination

Quelques consignes avant de se lancer : le nom doit faire moins de 17 caractères, être prononçable, se distinguer des noms déjà existants (liste complète par ici), n’être ni commercial, ni offensant, et ne pas correspondre à un personnage ou événement politique ou militaire récent. Petit conseil aussi pour multiplier les chances de voir son nom choisi : sachez que les objets à l’orbite proche de celle de la Terre, comme notre 1999 JU3, reçoivent généralement (mais pas obligatoirement) un nom lié à la mythologie, à l’exception des thèmes de la création et des abysses. L’auteur de ces lignes a par exemple choisi d’envoyer comme proposition Cyamites, demi-dieu grec des haricots. On n’est pas obligé d’approuver.

Pour participer, suivez ce lien. On vous prévient, certains caractères sont mal affichés, site japonais oblige. Mais il y a peu de champs à remplir et le tout est faisable en quelques secondes et autant de clics.

A LIRE. 3 raisons pour lesquelles Hayabusa-2 est plus fou que Rosetta



La sonde Hayabusa-2, qui a quitté la Terre en décembre dernier, accomplira une mission inédite. Courant 2018, elle se placera en orbite autour de son astéroïde, l’étudiant dans les moindres détails grâce notamment à plusieurs atterrisseurs (comme Philae pour Tchouri). Elle récoltera des échantillons de la surface de l’astéroïde, mais aussi de son sous-sol, en larguant un projectile à haute vitesse qui mettra au jour les entrailles de 1999 JU3. Retour prévu sur Terre en 2020.