L'envoi de cendres humaines sur la Lune s'ouvre à la concurrence

OBSEQUES Une deuxième société privée débarque sur ce marché encore très théorique...

N.Bg.

— 

La Lune photographiée par les astronautes d'Apollo 17.
La Lune photographiée par les astronautes d'Apollo 17. — MARY EVANS/SIPA

Décrocher la Lune, oui, mais alors post-mortem. Avec l’arrivée récente d’un second acteur sur ce marché, relayée ces derniers jours par les médias américains, l’envoi des cendres de particuliers commence à ressembler à une véritable industrie en devenir. Même si les premiers décollages ne sont pas prévus avant au moins trois ans…

A l’heure actuelle, les cendres d’un seul homme reposent sur notre satellite naturel : celles du planétologue Eugene Shoemaker, mort en 1997 et dont les cendres se sont écrasées dans un cratère lunaire en 1999 grâce à la société américaine Celestis. Celle-ci s’est depuis spécialisée dans l’envoi en orbite d’une « portion symbolique » de cendres de particuliers, à quelque 5.000 dollars le gramme de poussière humaine. Pour aller jusqu’à la Lune, il en coûtera un peu plus cher : 12.500 dollars la dose de cendres. « Coûtera », car si une douzaine de décollages pour l’orbite terrestre ont été réalisés depuis 1997, ceux vers la Lune ne sont pas prévus avant 2018.

Elysium casse les prix

Ils auront un concurrent : Elysium, autre société américaine, qui a annoncé la semaine dernière son arrivée sur le secteur de la cendre spatiale. En cassant les prix : pour un envoi de cendres sur la Lune, il n’en coûtera que 11.950 dollars, voire 9.950 dollars seulement pour les 50 premiers arrivés. L’entreprise annonce aussi se placer sur le marché de l’envoi de cendres en orbite, avec de premiers décollages prévus à la fin de l’année.

Le planning des départs vers la Lune est plus flou, mais on peut imaginer qu’ils auront lieu en même temps que ceux de Celestis. Les deux entreprises désormais concurrentes comptent en effet sur la même société pour faire atterrir les cendres sur notre satellite : Astrobotic Technology, qui développe un projet d’atterrisseur lunaire dans le cadre du concours Lunar Xprize soutenu par Google. Cette compétition voit plusieurs acteurs s’affronter pour proposer un projet d’atterrisseur lunaire viable d’ici fin 2017, avec à la clé un chèque de 30 millions de dollars pour le gagnant. Le deuxième partenaire technique de Celestis, baptisé Moon Express, est d’ailleurs un autre compétiteur du concours Lunar Xprize.

Au-delà du prix et de la faisabilité encore très théorique de ces envois de cendres, un dernier aspect pointé par le site Popular Science pourra faire douter les enthousiastes : ces missions ne prévoient pas de creuser un petit trou dans le sol lunaire pour y faire reposer les cendres des heureux défunts. En gros, pour 12.000 dollars, la boîte contenant une modeste part de vos cendres ne fera que traîner par terre. Et la famille aura beaucoup de mal à déposer une fleur devant.