VIDEO. Espace: Un lancement «raté» vu de l’intérieur de la fusée

ESPACE Une caméra a filmé l'envol et la redescente du vaisseau spatial Dragon V-2, lors d'un test d'éjection...

M.C.
— 
Test du système d'éjection du vaisseau spatial V-2 de SpaceX, filmé de l'intérieur.
Test du système d'éjection du vaisseau spatial V-2 de SpaceX, filmé de l'intérieur. — SpaceX

Vous êtes-vous déjà demandé ce que voyait un astronaute au moment du décollage d’une fusée qui quitte la Terre? Une vidéo diffusée par la société californienne SpaceX permet d’expérimenter «à la première personne» une situation encore plus rare: l’éjection de la capsule qui retombe au sol après l’échec du lancement.

Ce lancement, réalisé le 6 mai, était en réalité pour SpaceX un test du système d'éjection qui permettra aux futurs astronautes à bord de son vaisseau spatial Dragon V-2 de se poser sans encombre sur l'océan en cas d'avarie du lanceur lors du décollage.

Les images sont saisissantes au moment où la capsule expérimentale non habitée équipée de 270 capteurs, avec à bord pour seul passager un mannequin (et une caméra, donc), s’arrache du sol sur la base de Cap Canaveral, en Floride, pour atteindre en quelques secondes 1.500 mètres d’altitude.

Les sept astronautes de la navette Challenger tués en 1986

Puis le système d'éjection se sépare de Dragon qui, peu après, déploie ses trois grands parachutes avant de retomber en douceur et de se poser dans l'Atlantique, à environ 1,5 km au large de la côte.

Selon une responsable de la Nasa, il s’agissait «d'une étape essentielle pour assurer la sécurité des équipages et d'entités privées pour des vols en orbite terrestre basse». C'est également un pas important dans les efforts de l’agence spatiale américaine pour lancer des astronautes vers l'ISS depuis le sol américain.

La Nasa a tiré les leçons de l'accident de sa navette spatiale Challenger, qui s'était désintégrée 73 secondes après son lancement le 28 janvier 1986, tuant les sept astronautes à bord. Les navettes n'étaient pas équipées de système de secours car c'était techniquement trop compliqué. Ainsi, rien ne pouvait sauver l'équipage en cas de problème avec le système de lancement pendant les deux premières minutes de vol.