Espace: Un vaisseau russe réussit à changer l'orbite de la Station spatiale

ESPACE Après une série d'échecs de ses missions spatiales, la Russie a promis que des têtes allaient tomber et que des «réformes fermes» seraient mises en place...

M.C. avec AFP

— 

Un vaisseau Progress amarré à la Station spatiale internationale le 25 avril 2015.
Un vaisseau Progress amarré à la Station spatiale internationale le 25 avril 2015. — NASA/REX Shutterstock/REX/SIPA

Pour l'industrie spatiale russe, cette mission réussie est un soulagement. Après une série d'échecs retentissants subis par le secteur ces dernières semaines, un vaisseau spatial Progress a changé avec succès l'orbite de la Station spatiale internationale (ISS) dans la nuit de dimanche à lundi.

Quarante-huit heures après un premier échec, un vaisseau spatial Progress M-26M a réussi à mettre ses moteurs en marche pour corriger l'orbite de l'ISS, la plaçant à l'altitude désirée pour permettre le retour sur Terre de trois membres de l'équipage de la Station début juin.

Des têtes pourraient tomber

Un nouvel échec aurait plongé un peu plus dans la crise l'agence spatiale russe Roskosmos, déjà marquée par une série de déboires retentissants ayant provoqué la fureur des responsables politiques russes. Car dans la foulée de cette panne des moteurs du vaisseau Progress, une fusée Proton-M ayant décollé du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, avait échoué à mettre sur orbite un satellite de télécommunications mexicain samedi matin.

Tandis que Vadimir Poutine, par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov, affirmait être «naturellement informé» de ce lancement raté, le Premier ministre Dmitri Medvedev a exigé du directeur de Roskosmos Igor Komarov le nom des responsables, laissant entendre que des têtes pourraient tomber.

Trois astronautes peuvent revenir sur Terre

«Cet accident est la conséquence d'une crise systémique dans l'industrie» spatiale, a dénoncé dans un communiqué le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine, qui a promis des «réformes fermes» et annoncé le dépôt d'un projet de loi sur Roskosmos qui sera étudié dès mardi à la Douma, la chambre basse du parlement russe, sans en dévoiler les détails. L'an dernier, la Russie avait congédié le directeur de Roskosmos après une série d'échecs.

Ces déboires interviennent moins d'un mois après qu'un vaisseau cargo inhabité Progress censé ravitailler l'ISS a perdu le contact avec la Terre, peu de temps après son décollage le 28 avril. Ce vaisseau s'était ensuite désintégré en entrant dans l'atmosphère le 8 mai.

La manoeuvre réussie du vaisseau Progress M-26M a aussi soulagé les trois astronautes de l'expédition 43 de l'ISS, composée du Russe Anton Chkaplerov, de l'Américain Terry Virts et de l'Italienne Samantha Cristoforetti. C'est pour permettre leur retour sur Terre que l'ISS avait besoin d'ajuster légèrement son altitude début juin, un retour déjà retardé d'un mois par la perte du vaisseau cargo Progress fin avril.