Un musée offre un million de dollars pour la «fameuse» robe bleue de Monica Lewinsky

ETATS-UNIS Le vêtement était devenu célèbre lors du «Monicagate» en 1998...

M.C.

— 

Monica Lewinsky et Bill Clinton sur une photographie officielle de la Maison Blanche datée du 17 novembre 1995.
Monica Lewinsky et Bill Clinton sur une photographie officielle de la Maison Blanche datée du 17 novembre 1995. — AP/SIPA

Bien avant le vêtement bleu et noir (ou était-il blanc et doré?) qui a connu son quart d’heure de célébrité en 2015, une autre robe bleue était déjà en quelque sorte entrée dans l’histoire. C’était en 1998, lorsqu’éclate aux Etats-Unis le «Monicagate», après la révélation d’une liaison entre Bill Clinton, alors président, et une jeune stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky.

Un musée de Las Vegas vient de proposer un million de dollar pour la robe «tâchée» de l’ADN du président, devenue à l’époque une pièce à conviction cruciale pour prouver l’existence de la relation que Bill Clinton avait niée, rapporte le New York Daily News.

«Enterrer la robe bleue»

La sulfureuse pièce est en effet convoitée par le Las Vegas Erotic Heritage Museum pour figurer dans une exposition sur «les relations privées des personnes au pouvoir», comme l’écrit Victoria Hartmann, la directrice exécutive de l’institution, à l’ancienne stagiaire aujourd’hui âgée de 41 ans. Le musée aimerait faire figurer le vêtement au côté d’autres «objets d’une nature intime» ayant appartenu à Gennifer Flowers, une actrice qui a affirmé avoir eu une liaison avec l’époux d’Hillary Clinton.

L’an dernier, le musée de l’érotisme avait déjà offert 250.000 dollars pour le célèbre tissu, juste après la parution dans Vanity Fair d’une tribune de Monica Lewinsky où celle-ci disait vouloir symboliquement «enterrer la robe bleue». Pas certain que la vendre à un musée soit le meilleur moyen de l’oublier.